Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France : nouvelle zone géographique annoncée et cellule de crise en vue


Selon plusieurs sources internes, egalement évoquées par nos confrères de l'Express, Air France va créer une nouvelle zone géographique de vente qui engloberait les pays directement dépendants des transporteurs aériens du Golfe. Cette Megi ( Meadle East Gulf and Indian subcontinent) sera placée sous l'autorité de Patrick Alexandre.



Air France : nouvelle zone géographique annoncée et cellule de crise en vue
En engageant de plein fouet une confrontation commerciale avec Emirates sur les marchés africains et indiens, en plein développement, Air France veut développer son offre sur cette zone. Parallèlement, la refonte de l'organisation commerciale d'Air France est engagée depuis quelques jours. Elle va s'appuyer sur une modification de la couverture commerciale géographique de la compagnie et sera complétée d'une offensive tarifaire en janvier prochain. Pour réussir cette nouvelle étape, Air France s'appuie sur ses partenaires. Delta, Etihad China Eastern et d'autres porteront la continuité de la compagnie respectivement en Amérique du Nord, dans les pays du Golfe et en Asie. Autant de compagnies présentes dans Skyteam. Une alliance qui devrait aussi être renforcée ces prochains mois.
Nouvellement arrivé, Pierre Descazeaux porte lui la relance du domestique. Il devra positionner la compagnie sur le marché français. Sans surprise, les bonnes vieilles recettes seront appliquées : offres tarifaires agressives, développement des abonnements et meilleure présence au sein des entreprises. Concurrencer les low cost avec le service "Air France" reste toujours de mise. Difficile de dire si cela suffira. Mais le gros du travail se fera après les rencontres avec les syndicats, en octobre prochain. La confusion actuelle des marques sur des marchés proches entre Transavia, Hop! et Air France reste un vrai problème. Alexandre de Juniac devra décider de l'organisation du low cost sur le court et le moyen courrier. Il faudra rendre l'offre lisible que ce soit en matière de prix ou en fidélisation.

Notons également qu'Air France aurait dans ses cartons une direction de crise, resserrée autour du Président et dont la mission serait d'encadrer la communications et d'éteindre les éventuels incendies qui naitraient des prochains plans de départs volontaires. Personnels navigants et salariés au sol s'inquiètent des bruits qui courent dans la compagnie selon lesquels un nouveau plan de départs se prépare pour 2014. Selon eux, "Les départs volontaires pourraient être remplacés par des licenciements". Une vision toujours rejetée par Alexandre de Juniac. Rassurer devient donc nécessaire. Le président a prévu cette séance d'explications.