Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France plus sensible que les autres aux fluctuations pétrolières ?


Air France était connue il y a quelques années pour avoir bien encaissé les différents chocs pétroliers grâce à une "couverture" d'achats bien faite. L'idée : avoir en stock et en contrat la garantie d'un prix pour une consommation donnée, au moins sur les grandes bases de départ de la compagnie. Aujourd'hui cet avantage semble s'être érodé.



Air France plus sensible que les autres aux fluctuations pétrolières ?
Si l'on en croit Boursier.com qui s'appuie sur une étude de Jefferies, Air France KLM serait désormais plus sensible que d'autres, en particulier British et Lufthansa, aux fluctuations des cours du pétrole. "Chez IAG et Lufthansa, le taux de couverture atteignait fin 2012 quelque 85%, tandis qu'il n'était que de 75% chez Air France KLM", écrit Jefferies, le courtier spécialiste des matières premières. Il estime qu'une fluctuation de 10% des cours spot du pétrole entraîne une réduction de -8% de l'EBIT d'IAG, de -12% chez Lufthansa et de -45% chez Air France KLM. Ce n'est pas rien : la facture pétrolière a représenté 44,6 des charges externes du groupe en 2012. Un peu moins (42,9%) au premier semestre 2013, grâce la baisse de la consommation, à un effet de change favorable et à une baisse des prix après couverture.