Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air India : des passagers en colère entrent de force dans le cockpit


La femme pilote du vol Abu Dhabi-Kochi d’Air India Express a appuyé sur le bouton de détresse alors que son avion était stationné sur l’aéroport de Thiruvananthapuram depuis plusieurs heures, le 19 octobre 2012. Lorsque la plate-forme a pris contact avec elle, elle a expliqué que des passagers étaient parvenus à rentrer dans le cockpit. La sécurité lui a demandé si c’était une prise d’otages, ce à quoi le pilote a répondu que "Tout comme". La plate-forme a alors mis en place le dispositif de sécurité prévu pour de tels cas. Mais les voyageurs réfutent les allégations de l’équipage.



Air India : des passagers en colère entrent de force dans le cockpit
Le vol Abu Dhabi-Kochi d’Air India Express n’a pas été de tout repos pour les passagers et l’équipage. Après avoir enregistré un retard de deux heures au départ, l’avion a dû être dérouté sur l’aéroport Thiruvananthapuram en raison du mauvais temps. Mais les tensions sont réellement apparues dans la cabine quand les voyageurs ont appris que l’appareil ne redécollerait pas et qu’ils devaient faire le reste du trajet par la route, soit plus de 200 kms. Une option que tous ont refusée. Les protestations se sont ensuite amplifiées lorsque les passagers ont découvert que les navigants allaient quitter l’avion car ils avaient dépassé le temps de travail autorisé. Les voyageurs ont alors voulu les empêcher de partir. C’est à ce moment que la pilote a appuyé sur le bouton de détresse, ce qui a fait croire aux autorités à une prise d’otages. Mais les 6 passagers pointés du doigt par l’équipage ont nié, pendant leur interrogatoire, avoir été dans le cockpit.
L’avion a finalement redécollé avec un nouvel équipage et après de longues discussions entre la police, la compagnie et l’aéroport. Il s’est posé à destination avec près de 9 heures de retard.