Le premier journal quotidien du voyage d'affaires, du MICE et des déplacements professionnels




Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Algérie : le ciel ouvert n'est pas pour demain


Les voyageurs peuvent toujours récriminer, le ciel algérien ne s'ouvrira pas demain. Le ministre des transports a coupé court à toute velléité en expliquant qu'il n’existe «aucun déficit en matière de transport aérien et maritime des voyageurs».



L’Algérie n'accordera pas de nouvelles autorisations aux investisseurs privés dans le secteur du transport aérien et maritime: le ministre des transports Amar Tou a été très clair à l'occasion de la présentation du plan d’action du gouvernement devant le conseil de la nation. Il reconnait que son département reçoit régulièrement des demandes pour l’obtention d’autorisation d’exploitation dans le secteur aérien et maritime mais il estime que « la situation actuelle du marché » ne permet pas l’ouverture du transport maritime et aérien au privé. Cette décision « s’inscrit, selon lui, dans le cadre de la politique générale de transport, en tenant compte des intérêts du pays dans les secteurs stratégiques ».