Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Bientôt un aéroport anglais à 30 km de Calais ?


Les idées pour désengorger Londres Heatrow ne manquent pas… Alors que le maire de la capitale anglaise milite pour la mise en place d’un aéroport sur une île artificielle créée dans l’estuaire de la Tamise, le cabinet d’ingénieurs Beckett Rankine planche sur l’installation d’une plate-forme aérienne sur un banc de sable au large du Kent, soit à 30 km de Calais.



Goodwin Airport imaginé par Beckett Rankine
Goodwin Airport imaginé par Beckett Rankine
Selon France 3 Nord-Pas-de-Calais, Goodwin Sands, un banc de sable bien connu des marins, situé au large de Deal en Angleterre, pourrait se transformer en aéroport. C’est le cabinet d’architecture marine Beckett Rankine qui étudie cette possibilité comme solution à la saturation de la plate-forme d’Heatrow. Cette infrastructure serait à environ 47 min en train de Calais pour les voyageurs d’affaires qui s’installeraient dans l’Eurostar et à 40 min de Londres. De plus, des liaisons en ferries à grande vitesse vers le terminal pourraient être mises en place au départ de Douvres et Ramsgate. Si le projet voyait le jour, il débuterait avec 3 pistes dans un premier temps, puis 4, pour finalement à terme disposer de 6 pistes. Avec 4 tarmacs, la plate-forme pourrait traiter 150 millions de passagers annuels. Cette proposition est actuellement étudiée par la commission Davies dont la mission est de faire des propositions au gouvernement britannique pour désengorger Heathrow dans un rapport attendu dans le courant de l’année. «L’alternative, pour une nation insulaire telle que le Royaume-Uni, est de situer l’aéroport au large des côtes : une solution récemment adoptée pour l’aéroport d’Incheon en Corée du Sud, l’aéroport de Kansai au Japon, mais également l’aéroport de Hong Kong», assure le cabinet Beckett Rankine sur le site internet du projet. «En utilisant les techniques prouvées aux Pays-Bas, les bancs de sable peuvent être protégés par une digue. Des enrochements seront nécessaires, mais le volume de remplissage ne devrait pas être excessif». Il ajoute également que sa position donne la possibilité de décoller ou atterrir au dessus de l’eau et permet ainsi un fonctionnement 24 heures sur 24. Un avantage non négligeable pour un pays désormais extrêmement urbanisé.