Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


De nouvelles mesures de sécurité pour les aéroports d’ici à 2030 ?


Selon des informations en provenance de plusieurs compagnies européennes, le Ministère de l’intérieur français travaillerait à de nouvelles mesures sécuritaires pour les aéroports. D’après les informations obtenues, les propositions formulées par une cellule de réflexion anti-terroriste de la communauté européenne concerneraient l’accès aux halls d’embarquement et l’organisation de la sûreté des plateformes.



A l’image de ce qui s’était fait à Zaventem, on évoque aujourd’hui un contrôle des bagages dès l’arrivée à l’aéroport via un scan automatique accéléré installé avant les portes, sur le trottoir, permettant un premier suivi des valises et des voyageurs. Une mesure qui pourrait être pénalisante pour les accompagnateurs mais qui seraient sans réelles incidences pour les voyageurs d’affaires. Sauf pour les destinations domestiques ou Shengen: si jamais ces contrôles se développaient pour toutes les destinations, ils deviendraient gênant pour l'avion dans sa concurrence vis à vis du train en allongeant les temps de trajets.

Aujourd'hui les Navettes se prennent avec une grande souplesse, la détection systématique de tous les bagages ralentirait mécaniquement la circulation des passagers. Cela dit, pour mémoire il est également question de rendre les détection systématiques pour les TGV....

Autre approche, l’enregistrement dès la veille des bagages dans des centres installés au centre de Paris, dans une dizaine de relais dédiés. Il ne s’agit là que d’un grand principe dont la mise en œuvre obligerait ADP à repenser son organisation.
 

Autre piste de travail, un tracking repensé des voyageurs en prenant compte les destinations dites "à risque". L’idée de beacons dédiés qui enregistreraient la circulation des passagers sur le site est également évoquée. Un projet difficile à réaliser d’autant que la lutte anti-terroriste ne saurait concerner que certains pays. Pour autant, à l’image des USA, le contrôle par compagnie sur des terminaux dédiés retient l’attention. C'est de fait ce que pratique la compagnie israelienne El Al depuis toujours sur toutes ses escales.
 

Pour la sûreté, de nouveaux portiques sont à l’étude. Dotés de caméra à reconnaissance facile, ils viseraient principalement les kamikazes qui cherchent à pénétrer dans les avions pour les détruire. Outre la reconnaissance faciale, un outil « renifleur » analyse en temps réel plus d’une centaine de substances explosives, y compris les plus complexes.
 

Enfin, une gestion du PNR associés à la lecture du billet dématérialisé faciliterait l’accès en temps réel à une base de données des personnes considérées comme sensibles ou dangereuses. Cet outil informatique, développé aux USA depuis cinq ans, pourrait être prêt d’ici à la fin 2017. Il intéresse une dizaine de pays prêts à mutualiser les datas pour conforter la sécurité.