Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Déroutement sur Valence : Ryanair pris en flagrant délit de mensonge


Ryanair avait été au cœur d’une polémique en Espagne puis en Europe cet été, après l’atterrissage en urgence de trois appareils à Valence par manque de carburant. La low-cost avait nié les informations données par la presse ibérique. Un document officiel des autorités irlandaises de l'aviation, obtenu par la RTBF, semble indiquer que la compagnie a menti et que les trois avions étaient bien face à une situation périlleuse.



Déroutement sur Valence : Ryanair pris en flagrant délit de mensonge
Depuis la révélation par les médias de ses trois atterrissages imprévus fin juillet, Ryanair martèle une seule réponse : les passagers n’ont jamais été en danger. Dans un communiqué, elle avait fait part d’une version des faits très différentes de la presse espagnole «Sur instruction du contrôle aérien, les avions ont été déroutés vers Valence où ils ont été placés dans un circuit d'attente», avait alors affirmé un porte-parole de la compagnie. Sur son site Internet, elle avait appuyé ses dires en indiquant que ses appareils avaient respectivement tourné 50, 68 et 69 minutes au dessus de l’aéroport de Valence. Or, la RTBF est parvenu à se procurer un rapport de l'autorité irlandaise de l'aviation qui montre que la version de la low-cost est loin de la réalité. Ce sont bien les navigants de Ryanair qui ont demandé le déroutement mais également l’atterrissage d’urgence en utilisant le code "Mayday" lors de leur communication par radio avec la plate-forme. De plus, les trois appareils se sont posés directement sans avoir à patienter de longues minutes, comme l’affirmait la low-cost qui démentait partir avec le minimum de carburant.

Droit de réponse de la société Ryanair

«La société Ryanair souhaite réagir suite à la publication d'un article prétendant que le rapport officiel de l'autorité irlandaise d'aviation concernant les trois avions déroutés sur Valence le 26 juillet 2012 démontrerait que Ryanair aurait menti.

Ce rapport officiel confirme au contraire les dires de Ryanair selon lesquels chacun des trois avions avait embarqué du carburant supplémentaire ce jour-là, compte tenu des conditions météorologiques défavorables à Madrid. Chacun des trois avions redirigé vers Valence était pourvu d’une quantité de carburant supérieure à celle nécessaire pour un déroutement et chacun des trois avions a atterri à Valence en parfaite conformité avec les règlements européens et les procédures de sécurité.

Ryanair reconnaît et regrette une simple erreur dans son communiqué de presse du 14 août concernant l'initiative des déroutements. Mais il ne s’agit en aucun cas d’un mensonge. Il est établi que les trois avions ont été obligés de voler plus d'une heure de plus que prévu à cause du mauvais temps et que toutes les procédures européennes de sécurité ont été respectées.

Ryanair renvoie au communiqué commun des ministères du transport irlandais et espagnol du 18 septembre dernier selon lequel « les normes de sécurité de Ryanair sont au même niveau que celles des compagnies européennes les plus sûres" : http://www.transport.ie/pressRelease.aspx?Id=639;.

Note de la rédaction

Il est clair que l'information communiquée à la date de publication de cet article n'apportait pas les précisons que donne Ryanair dans sa demande de droit de réponse.
Il apparait que la presse européenne a massivement repris cette information. Souhaitons que Ryanair apporte les mêmes précisions à nos confrères.
Nous tenons également à préciser qu'il nous est impossible, aujourd'hui, en France de disposer d'un contact nous permettant de recueillir directement les commentaires, critiques ou précisions de la compagnie.

Marcel Lévy
Rédacteur en chef






1.Posté par Groumpf le 28/10/2012 17:18
Merci M. Lévy pour ces précisions et pour votre objectivité dans cet article que je ne retrouve que très rarement dans le monde journalistique lorsqu'il s'agit de traiter de tels sujets. Je me permets de réitérer ma tentative de participation à cet article en vous joignant un lien vers le rapport officiel de l'enquête menée suite à cet événement. En espérant que vous lui ferez meilleur accueil que l'un de vos collaborateurs qui m'avait censuré lors de ma première tentative.

http://ds3.ds.static.rtbf.be/article/pdf/iaa_report_valencia_en-1348844171.pdf

Cordialement