Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Easyjet planche sur une séparation de son activité Europe en cas de Brexit


La patronne d'EasyJet Carolyn McCall avait pris position contre le Brexit, assurant toutefois que son entreprise avait «des plans» pour s'adapter si le Royaume-Uni quittait l'UE. Selon le Sunday Telegraph, ce plan consiste à séparer les activités Europe et domestique de la compagnie si le Brexit devient une réalité.



Carolyn McCall (Tim Anderson)
Carolyn McCall (Tim Anderson)
Les Britanniques seront appelés à se prononcer le 23 juin prochain sur la sortie ou le maintien du Royaume-Uni dans l'Union Européenne. EasyJet a déjà sa solution si le Brexit est décidé. Selon le Sunday Telegraph, la compagnie britannique chercherait à créer une holding afin de pouvoir avoir un certificat d'opérateur dans un pays européen.

Elle étudierait également la possibilité de mettre à profit les autorisations suisses remises à sa filiale helvétique EasyJet Switzerland. La porte-parole du transporteur a reconnu que la compagnie avait mis au point un plan en cas de vote pour le Brexit. Toutefois, elle souligne cependant: "il est clair qu'une sortie de l'UE prendrait plusieurs années et cela permettra au Royaume-Uni de renégocier sa relation avec l'Europe". La représentante de la compagnie remarque: "Nous serions les premiers à pousser le Royaume-Uni pour maintenir la zone aérienne unique qui permettrait d'assurer que les clients profitent des bénéfices de voyages faciles et abordables à travers l'Europe et qu'Easyjet puisse continuer à opérer comme elle le fait aujourd'hui".