Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Embouteillages à l'aéroport de Bangkok, les voyageurs d'affaires s'en plaignent


Futuriste et annoncé pour pouvoir accueillir 45 millions de passagers à son inauguration en 2006, l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok est déjà saturé. Si vous devez atterrir ou transiter par la plate-forme pour votre déplacement professionnel, il faudra prévoir des délais d'attente aux contrôles et aux bagages



Embouteillages à l'aéroport de Bangkok, les voyageurs d'affaires s'en plaignent
Lancé comme l'aéroport de l'avenir, l'aéroport Suvarnabhumi brille depuis deux ans... par sa lenteur. Files d'attente à l'immigration et aux contrôles, bagages trop lents à l'arrivée, l'explication est tombée avec la fréquentation 2011. Conçue pour accueillir 45 millions de passagers par an, la plate-forme a enregistré un trafic de 47,5 millions l'an dernier. Malgré (ou à cause ?) des inondations, de nombreux Thaïlandais ont utilisé ses services et se sont ajoutés aux touristes attirés par les prix attractifs de fin d'année, pour relancer la destination. Résultat, un bel embouteillage. Pour désengorger et en attendant l'agrandissement, prévu dès l'origine mais oublié jusqu'ici, le gouvernement Thaïlandais tente de convaincre certaines compagnies de rejoindre l'ancien aéroport, Don Muang, sauvé des eaux. Mais comme cela ne permettra aucune correspondance, ce qui est actuellement le point fort de Bangkok, les compagnies ne se bousculent pas au portillon de l'alternative. Seules des low-costs seraient ainsi susceptibles de rejoindre Nok Air, filiale (low cost justement) de Thai Airways. Qui ne cache pas son envie de rejoindre Suvarnabhumi !






1.Posté par Padré le 22/03/2012 21:36
Bonjour les "pros". Je me rends souvent en Thaïlande, et l'aéroport "BKK" dit "Souwanapoum" est loin d'être le pire en matière de lenteur. Les contrôles à l'immigration sont (rançon d'une très bonne maitrise), c'est exact, un peu longs. Quand à nos bagages, "CDG" notre aéroport national, est beaucoup moins prompt que "BKK" à nous les rendre sur le tapis roulant. Sinon, utiliser l'aéroport de Don Muang a un charme certain, car rejoindre le cœur de Bangkok par le train est super pittoresque. Il est vrai que je suis tempérament no-speed à laisser du temps au temps, et que je n'ai jamais loupé un vol... mes voyages sont business-plaisir.
Padré