Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Face à la croissance du trafic aérien, les grands projets d'infrastructures des aéroports

Une étude de SIA Partners


Le trafic aérien mondial ne cesse de croître : il est passé de quelques millions de passagers en 1950 à 3,3 milliards en 2014, la barre du milliard de passagers ayant été franchie en 1987. L’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (ICAO) estime que le nombre de passagers aériens atteindra les 6 milliards d’ici 2030. Cette augmentation effrénée du trafic remet en cause les modèles logistiques et d’infrastructure actuels des aéroports. Ceux-ci doivent s’adapter rapidement et durablement. Voici une nouvelle étude pertinente du cabinet de conseil SIa Partners.



On le sait, et les études le démontrent, la croissance régulière du trafic aérien ne montre aucun signe de faiblesse. Cette tendance est particulièrement visible sur le nombre de passagers et les voyageurs d'affaires y contribuent nettement.

La dynamique actuelle reste considérable puisque le trafic de passagers (exprimé en kilomètres-passagers (RPK)) a augmenté de plus de 5% en 2013 et près de 6% en 2014.

Cette croissance régulière est d’autant plus remarquable que certains aléas auraient pu venir inverser cette tendance : attentats du 11 septembre (et plus globalement la menace terroriste), hausse du prix du pétrole entre 2003 et 2014, enjeux environnementaux, crise financière, etc.


Ces dernières décennies, les compagnies ont élargi leurs capacités d’accueil, soit par une flotte plus importante, soit par une capacité par avion plus grande. En effet, le coefficient d’occupation moyen par avion n’a augmenté que très légèrement (+0,2 % en 2014, pour atteindre 79,7%).  Les statistiques publiées par l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) le 5 février 2015 [1] montrent que les capacités des compagnies aériennes (calculées en kilomètres-sièges disponibles (ASK)) ont augmenté de 5,6% en 2014.

Le trafic intérieur, dont l’augmentation est de 5,4% RPK en 20141 et 4,9% en 20131, est, principalement tiré par les marchés chinois (11% en 2014) et russe.

Face à la croissance du trafic aérien, les grands projets d'infrastructures des aéroports

L’évolution de la flotte en activité reflète, elle aussi, cette dynamique

Au-delà de l’augmentation du trafic de passagers qui impacte les capacités d’accueil des aéroports, ceux-ci font également face à l’augmentation du nombre de mouvements sur les pistes et aux abords des terminaux.

En effet, si le nombre annuel de passagers a plus que triplé depuis les années 80, l’augmentation de la capacité des avions de ligne n’a pas suivi les mêmes proportions.

La capacité moyenne d’un avion de ligne est de 170 places, soit 18% de plus qu’en 1980. L’amélioration des temps de passages au sol a elle aussi permis d’augmenter la capacité annuelle d’un avion. Celle-ci est estimée à près de 200 000 sièges offerts, soit +46% par rapport à 1980 [2].

Ces évolutions n’ont donc pas absorbé le dynamisme de la demande durant cette même période (qui fut d’environ + 340% [3]). Inévitablement, le trafic aérien a augmenté. De nos jours, la flotte mondiale est estimée à 17 000 avions de passagers, alors qu’elle ne comptait qu’environ  5 800 avions en 1980 (soit un développement de près de +285%)


De fortes perspectives de croissance pour les années à venir

A l’image des 974 nouvelles connexions entre aéroports créées en 2012, le nombre de hubs aériens est également en pleine évolution.

Selon Airbus, le nombre de mégapoles capables de générer un trafic de plus de 10.000 passagers long-courriers par jour - soit l'équivalent d'une vingtaine d'A380 - passera de 42 aujourd'hui à plus de 90 en 2034 [4].
Dans son étude [4], le constructeur français précise néanmoins que près de 70% de l’augmentation du flux sera issu des liaisons d’ores et déjà existantes.

Tout comme sur le nombre de passagers, Airbus vise un doublement de la flotte mondiale d’ici 2034 [4], pour une flotte totale d’environ 36 000 avions (soit 19 000 avions supplémentaires, ce qui représente +112% entre 2014 et 2034). Cette croissance serait en grande partie tirée par l’Asie qui représenterait alors 40% de l’accroissement de la flotte.
Ces avions supplémentaires sont une aubaine pour les constructeurs aéronautiques tels qu’Airbus ou Boeing puisque le marché lié à l’extension de la flotte aéronautique d’ici 2034 est valorisé à 4,7 milliards de dollars.


Les raisons de l'augmentation du trafic aérien

Plusieurs raisons expliquent la hausse du trafic aérien de passagers

Le développement des pays émergents

Les pays émergents connaissent un développement sans précédent sur plusieurs axes simultanés :

- Une baisse de la pauvreté, qui va de pair avec une augmentation de la classe moyenne, et donc une croissance du tourisme. Airbus prévoit qu’environ 66% de la population mondiale fera partie de la classe moyenne en 2034, contre 37% aujourd’hui [5]
- Un fort exode rural
- Une augmentation générale de la population

L’exemple le plus significatif est la Chine, qui a connu une hausse du trafic aérien de passagers de 11% en 2014 [6]. Ce développement a entraîné un essor sans précédent des compagnies aériennes de ces pays.

Face à la croissance du trafic aérien, les grands projets d'infrastructures des aéroports