Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 17 Janvier 2017

François Fillon vendrait les parts de l’Etat dans Air France



Le programme du candidat des Républicains à l'élection présidentielle, François Fillon, ne laisse aucun doute sur l’avenir des sociétés dont l’Etat possède des actions. Si le présidentiable ne veut pas citer de noms, ses équipes ne cachent pas qu’Air France est sur la liste.



© G.Garitan - François Fillon veut revoir les participations de l'Etat dans les entreprises privées
© G.Garitan - François Fillon veut revoir les participations de l'Etat dans les entreprises privées
Avec 17,6% du capital, l’Etat ne possède pas le pouvoir au sein de la compagnie même si son poids (on l’a vu il y a quelques semaines, avec la nomination du DG d’Air France) reste important pour les nominations des dirigeants. "Air France est plus un souci qu’une pépite", selon les conseillers de François Fillon qui se refusent pourtant à tout commentaire plus poussé sur le sujet.

Le candidat des Républicains ne cache pas, en privé, qu’il s’agit là d’une société complexe à privatiser en raison des tensions sociales permanentes. Mais à quel prix, les actions d'Air France seraient elles vendues ? Selon le site Boursier.com qui a étudié les participations de l’Etat dans les entreprises privées, "Les parts de la compagnie aérienne ne pèsent plus aujourd’hui que 270 Millions d’euros en raison des difficultés du transporteur". Un chiffre contesté par les experts du marché qui estiment que l’on peut prétendre à 470 Millions d’Euros en raison des possibilités de partenariats européens que représente le groupe Air France/KLM.

Difficile, en revanche, de connaître le souhait de François Fillon pour ADP. Selon les premiers commentaires, la position du groupe aéroportuaire est stratégique et si l’Etat possède toujours 50,6% du capital, la vision à long terme reste politique et ne devrait pas être modifiée.

Dernière inconnue pour le voyage d'affaires, si François Fillon est élu Président de la République, modifiera-t-il sensiblement l’organisation de SNCF ? Face à la concurrence qui s’annonce, le candidat ne cache pas qu’il faudra "une meilleure gestion et une organisation plus efficace du ferroviaire en France". Voilà déjà que l’on cite des noms pour remplacer Guillaume Pépy. Info ou intox ?