Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Hop! Air France veut séduire les voyageurs d'affaires


Pour (re)conquérir le secteur court et moyen-courrier, le groupe Air France unit les forces de sa compagnie phare et de sa filiale régionale, soit la puissance d'Air France et la réactivité de Hop!. C'est à Lyon, principale base de Hop!, qu'Alexandre de Juniac et Lionel Guérin ont débuté le tour de France de présentation de l'offre commerciale unifiée, le 2 avril 2015. Les objectifs de Hop! Air France : simplicité, proximité et innovations pour les voyageurs d'affaires.



© ATR - Pierre BARTHE
© ATR - Pierre BARTHE
La Presse avait rendez-vous à Lyon, le 2 avril 2015, pour découvrir la nouvelle offre court et moyen courrier Hop! Air France. Son nom parle de lui-même, les deux marques ont uni leurs forces commerciales et marketing. «Il était important de se retrouver à Lyon pour la présentation de cette offre qui marque la reconquête du Moyen-Courrier. Saint-Exupéry est la principale base de Hop! avec une trentaine de routes dont 10 européennes», explique Alexandre de Juniac, PDG d'Air France-KLM. Sûrement impatient de défendre le projet, le patron du groupe franco-néerlandais propose de répondre aux questions des journalistes dès les premières minutes de la conférence. Mais cette offre unifiée demande toutefois quelques explications complémentaires. Lionel Guérin s'est plié à l'exercice.

Le groupe Air France réunit sous une seule bannière et une offre commerciale unique la totalité du réseau des lignes au départ d'Orly et celles au départ des régions, aussi bien les transversales que les européennes (à l'exception des vols entre Paris CDG et l'Europe). Hop! Air France propose ainsi «le premier réseau européen en nombre de vols et en nombre de sièges offerts». Le Directeur Général Délégué Hop! Air France ajoute «Air France opérait ses vols à côté de Hop!. Il nous a paru intelligent de réunir les offres commerciales et les atouts des deux compagnies. La puissance d'Air France et la simplicité de Hop!». En quelques chiffres, Hop! Air France, disponible à la vente depuis le 24 mars, représente 600 vols par jour, 130 destinations dans l'Hexagone et l'Europe, une centaine d'appareils et plus de 8500 employés. La gamme tarifaire a été repensée pour proposer des tarifs bien différenciés pour répondre aux besoins des différents passagers. L'offre petit prix "Basic", l'offre plus flexible "Smart" - pensée pour les entreprises économes - et l'offre full-service "Flex" qui ont déjà été détaillées hier matin sur DéplacementsPros.com.

L'arrivée de ces nouveaux prix ne remet pas en question les contrats corporate: «Nous avions retravaillé l'offre affaires déjà en avance de phase l'année dernière avec nos amis de Hop!. On continue à avoir une offre unifiée sur mesure pour les entreprises, qui va de la PME PMI avec BlueBiz jusqu'au contrat national ou international sur mesure, donc aucun changement à part la lisibilité et l’accessibilité améliorées. Le contrat reste multi-marque (Air France, KLM, Delta, Hop!) avec un seul commercial représentant le groupe qui adapte la solution à l'entreprise», assure le Directeur commercial France.

Alexandre de Juniac, PDG d'Air France – KLM et Lionel Guérin Directeur Général Délégué Hop! Air France
Alexandre de Juniac, PDG d'Air France – KLM et Lionel Guérin Directeur Général Délégué Hop! Air France

Les voyageurs d'affaires, une cible à séduire

L'objectif de Hop! Air France : conquérir des parts de marché sur le domestique et l'Europe, et pas uniquement dans le secteur l'aérien. «Ce n'est pas seulement une riposte au low-cost, mais une réponse au maillage de la France», explique Lionel Guérin. Avec 7% de parts de marché sur les voyageurs parcourant entre 500 et 1000 kilomètres, l'aérien a une importante concurrence face à lui : la voiture en représente 65% et le train 28%. A ces vieux "ennemis" s'ajoutent de nouveaux "combattants" comme le covoiturage et bientôt, avec la loi Macron, les bus. «Blablacar est une réalité sur Paris-Lyon. Nous avons aussi par exemple sur Lyon – Clermont-Ferrand des clients Affaires qui font du covoiturage», remarque Hélène Abraham, directrice générale adjointe commerciale et marketing de Hop!.

Mais le groupe aérien est confiant dans sa capacité à faire revenir les passagers dans ses avions, mais également d'en attirer de nouveaux avec sa gamme tarifaire unifiée sur le court et moyen-courrier. Une de leurs cibles : les corporates qui représentent environ 40% du trafic et jusqu'à 60% du chiffre d'affaires du réseau domestique. «Pour aller prendre des parts de marché, nous comptons entre autres aller chercher les voyageurs d'affaires dans les TPI et TPE», explique Lionel Guérin. Hop! travaille ainsi sur une offre dédiée pour ces dernières. «Les petites entreprises sont des relais de croissance importants. Elles sont très dynamiques et d'ailleurs créatrices d'emplois», reconnaît la directrice générale adjointe commerciale et marketing de Hop!. «L'offre sera présentée à la rentrée. Nous travaillons actuellement dessus avec nos clients pour répondre à leurs besoins. Sur les lignes domestiques, les voyageurs d'affaires veulent surtout être à l'heure, des avions proches de chez eux, des horaires et des sièges quand ils ont besoin», ajoute-t-elle.

Hop mise sur le door to door
«Hop! est notre laboratoire commercial et marketing, ils ont le droit de faire beaucoup de choses", plaisante Alexandre de Juniac. "On essaie ensuite de s'inspirer de leurs innovations pour les rapporter dans nos réseaux principaux d'Air France et KLM, surtout sur l'Europe». La jeune compagnie régionale profite, en effet, de sa structure plus légère et souple pour lancer de nouveaux produits tests. Son projet : développer le door to door. «Les clients, et surtout les voyageurs d'affaires, veulent plus de simplicité dans leurs déplacements», explique Lionel Guerin. Ainsi ont été mis en place, service voiturier sur les aéroports parisiens en partenariat avec Smartpark, réservation de VTC, covoiturage ou encore possibilité de prendre un ticket pour le tram de Lyon lors de sa réservation.

«Nous sommes prudents sur la capacité des clients d'adopter tous ces projets. Mais on voit bien que sur les gros aéroports, les passagers veulent une prise en charge de chez eux et un parcours le fluide et rapide possible. C'est un véritable enjeux», souligne Hélène Abraham. «Le regroupement nous permet d'augmenter notre force d'innovation : proposer du door to door et toute sorte de chose que vous découvrirez dans les prochains mois. Nous avons beaucoup d'idées dans notre porte-feuille», conclut Lionel Guerin sans en dévoiler plus... pour le moment.

A Lyon, Sophie Raffin