Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 24 Août 2015

Juillet, un bon mois pour l’aérien en France



Traditionnellement un bon mois pour l’aérien, Juillet 2015 a tenu ses promesses. Porté par une forte dynamique à l'international (+7,1%), le trafic a fortement progressé en juillet (+5,5%) malgré un marché intérieur resté atone (-0,7%). Grâce à cette embellie, la hausse du nombre de passagers en cumul annuel grimpe à 3% à l'issue de ce mois. Mais le pavillon français est en net danger.



En juillet, le trafic intérieur s'affiche une nouvelle fois en repli (-0,9%) en particulier sous l'impulsion des lignes desservant Paris (-2,3%) alors que les autres segments en Métropole et en Outre-Mer demeurent favorablement orientés (+1,8%). En cumul annuel, seul le marché domestique ultramarin connaît une évolution positive (+3,3%) ; en Métropole, seules les lignes transversales résistent au reflux (-0,2%).

Le trafic international a connu une progression record en juillet (+7,1%) ; celle-ci a concerné l'ensemble des continents avec en tête, ce mois-ci, les zones Asie-Pacifique (+9,0%) Afrique (+7,8%) et Union européenne (+7,2%). Parmi les principales destinations, rares sont celles n'ayant pas profité de l'embellie : Tunisie (-12,2%), Mexique (-11,5%), Russie (-9,9%) et Brésil (-5,5%).

À l'opposé, l'Algérie bénéficie en juste contrepoint du mois précédent, d'un effet fin de Ramadan spectaculaire (+25,4%). En Asie, le marché chinois se révèle une nouvelle fois très solide (+7,9% en juillet, +11,7% en tendance annuelle) ; les Émirats Arabes Unis renouent avec un taux de croissance qu'ils n'avaient plus connu depuis fin 2014 (+13,3%) ; en Inde, logiquement à l'occasion du premier anniversaire de l'ouverture des lignes nouvelles, la croissance se tasse fortement ce mois-ci (+3,1% en juillet, +20,6% en rythme annuel).

En Amérique, pour le second mois consécutif, le Canada connaît une croissance à deux chiffres (+10,6%). Enfin en Europe, si l'évolution du marché turc continue de présenter une volatilité très certaine selon les mois (+10,6% en juillet mais -6,0% en juin et +1,2% sur l'année), l'Espagne, second partenaire aérien de la France, s'affirme encore comme l'un des meilleurs fers de lance de la croissance (+9,9% ce mois-ci, +10,1% en tendance annuelle).

En termes de pavillon, la croissance du trafic profite encore inégalement aux acteurs : la performance des transporteurs français (+2,0%) pâtit une fois de plus, de leur recul sur la marché intérieur (-2,2%) alors que leurs concurrents (+8,4%) progressent très significativement tant au national (+6,8%) qu'à l'international (+8,5%).

Après un certain répit depuis le début d'année, le différentiel de croissance en défaveur des transporteurs nationaux s'accentue très notablement et atteint 6,4 points en juillet. En terme de part de marché, à l'issue du mois de juillet, la position du pavillon français poursuit son lent effritement : -1,1%.

La croissance du trafic en juillet s'est vérifiée sur la fréquentation de chacun des dix premiers aéroports français. Nantes est la plateforme dont l'attractivité est renforcée (+10,1%) tout comme Bâle-Mulhouse (+9,0%) et Bordeaux (+8,3%). Les autres terrains affichent des taux atteignant ou approchant la barre des 5% à l'exception de Toulouse (+2,9%) et Marseille (+1,2%) restés davantage en retrait. Sur l'année, Beauvais reste l'aéroport dont la fréquentation a le plus progressé (+13,7%), Marseille est le seul dont l'évolution est très légèrement défavorable (-0,3%).

En matière de retard, juillet constitue traditionnellement l'un des deux mois les plus critiques de l'année. En 2015, la proportion de vols retardés a progressé de 0,9 point et a franchi le seuil des 30% (30,4%) ; en revanche, la durée du retard moyen a été contenue et demeure inchangée à 16,6 minutes.

Le nombre de mouvements contrôlés en France métropolitaine a continué à progresser en juillet (+1,4%). Cette croissance a été principalement soutenue par l'augmentation des vols à l'international et avec l'Outre-Mer (+2,4%) ; après un court renversement de tendance observé en juin, le nombre des vols domestiques métropolitains est reparti sensiblement à la baisse en juillet (-3,1%).