Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'AEA réclame une révision du droit du passager aérien


Bruxelles a proposé la révision du règlement 261/2004 qui encadre l'indemnisation des voyageurs en cas de retard ou annulation en 2013. Les ministres des Transports européens se réunissent ce jeudi pour discuter et étudier le projet. L'association des compagnies aériennes AEA les prévient que l'adoption d'un nouveau texte est indispensable.



L'AEA estime que le texte existant présente plusieurs lacunes. L'association rappelle que de nombreuses affaires ont été présentées à la cour européenne de justice, par les compagnies aériennes ou les clients, pour obtenir des clarifications sur leur dossier. "Avoir un règlement transparent, juste et sans faille est dans l’intérêt des compagnies aériennes et des passagers. En outre, les circonstances extraordinaires comme la crise du nuage de cendres du volcan de 2010, les conditions météorologiques difficiles et les grèves des contrôleurs aériens, sont hors du contrôle des transporteurs. La responsabilité des compagnies devrait donc être limitée".

Le CEO de l’association, Athar Husain Khan, explique "Nous avons besoin d'un règlement équilibré qui apporte de la clarté sur les droits des passagers aériens, qui ne met pas un fardeau supplémentaire sur les compagnies aériennes et introduit également une responsabilité partagée entre les différents acteurs du secteur". L'AEA explique que tout retard supplémentaire aurait des conséquences financières néfastes sur les compagnies aériennes et "serait certainement préjudiciable pour les passagers". En conclusion, l'Association des compagnies européennes exhorte "Le Conseil européen et la prochaine présidence du Luxembourg de poursuivre les travaux sur ce dossier important qui offrira plus de clarté et de protection pour les compagnies aériennes et les passagers".