Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L’Etat vend une partie de ses parts dans Aéroports de Paris


Propriétaire de 54,5 % du capital d’ADP, l’Etat souhaite en vendre une partie, tout en restant majoritaire. Objectif de l’opération : financer le budget de l’Etat !



L’Etat vend une partie de ses parts dans Aéroports de Paris
La privatisation d’ADP est une idée ancienne, portée par l’ancien PDG Pierre Graff qui l’appelait de tous ses vœux mais n’a pas eu gain de cause sous son mandat. Il a en tous cas mis l’entreprise en ordre de marché pour séduire grâce à une meilleure rentabilité, portée notamment par la commercialisation accrue des espaces d’accueil des aéroports de Paris. La mariée est assez jolie pour qu’on n’en vende qu’un petit morceau, et le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a annoncé ce jeudi par communiqué qu’il avait demandé à "l'Agence des participations de l'Etat de préparer la cession de la participation de l'Etat excédant le seuil de la majorité du capital de la société Aéroports de Paris à plusieurs investisseursde long-terme, dans le cadre d'une procédure hors marché, ouverte et transparente et de proposer au Fonds Stratégique d'Investissement de s'y associer ». L'Etat détient actuellement 54,5% du capital d’ADP, et le Fonds stratégique d'investissement (FSI) en détient 5,6%, le reste circule en Bourse. L'opération pourrait permettre aux pouvoirs publics de récupérer environ 690 millions d'euros.