Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L’Europe remet de l’huile sur le feu du CO2


Huit compagnies aériennes chinoises et deux compagnies indiennes sont menacées d'amende par la Commission européenne pour ne pas avoir payé leur taxe sur le CO2 émis lors de leurs vols intra européens en 2012.



L’Europe remet de l’huile sur le feu du CO2
Depuis le 1er janvier 2012, l'Union européenne oblige les compagnies aériennes qui opèrent sur son territoire, et quelle que soit leur nationalité, à acheter l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique. Cette obligation a été gelée pour un an à compter du 30 avril pour les vols intercontinentaux en provenance ou à destination de l'Union européenne, le temps de tenter de trouver un accord au sein de l'Organisation de l'aviation civile (OACI). Mais l'obligation reste en vigueur pour tous les vols à l'intérieur du territoire de l'UE. Du coup, huit compagnies chinoises et deux transporteurs indiens sont passibles d'amende car elles n'ont pas payé. Elles sont d'ailleurs les seules à avoir refusé de passer à la caisse. Les huit compagnies chinoises, dont Air China, ont émis 24 500 tonnes de CO2 durant ces vols intracommunautaires en 2012. Elles sont passibles d'une amende de 100 euros par tonne de CO2 émise et le montant total de la pénalité s'élève à 2,4 millions d'euros, a précisé l'exécutif bruxellois. Les émissions des deux compagnies indiennes -Air India et Jet Airways- sont moindres et leur amende totalise 30 000 euros. Les amendes doivent être perçues par les Etats d'où elles ont décollé, autrement dit l'Allemagne (Air China), la France (China Eastern), les Pays-Bas (Jade Cargo et China Southern), le Luxembourg (Yantze River Express Airlines) et la Belgique (Hainan Airlines), pays au départ desquels les huit compagnies chinoises assurent des liaisons à l'intérieur de l'UE. Les deux compagnies indiennes devront pour leur part acquitter leurs amendes au Royaume-Uni, leur base pour assurer des vols intra-communautaires.