Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'aéroport Paris – CDG leader en termes de performance hôtelière


L’aéroport de Paris-Charles de Gaulle (CDG) n’est peut-être pas la plate-forme la plus plébiscitée par les passagers, mais elle reste leader en termes de performance hôtelière. C’est le constat d’une étude, menée Christie + Co et STR Global, sur les perspectives hôtelières dans les principales zones aéroportuaires européennes : Amsterdam, Francfort, Madrid, Londres Heathrow et Roissy.



LUIDER, Emile - LA COMPANY pour Aéroports de Paris
LUIDER, Emile - LA COMPANY pour Aéroports de Paris
Selon l’analyse de Christie + Co et STR Global, l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle (CDG) propose encore la meilleure offre hôtelière des 5 installations étudiées grâce à un bon équilibre entre les gammes de confort. Les établissements affiliés à une enseigne internationale occupent 87 % du marché avec en tête le groupe Accor qui représente près de 50 % du nombre de chambres.
Il reste à évoquer la rentabilité. Tandis que le nombre de passagers qui transitent par l’aéroport de Paris CDG a augmenté de 4 % sur la période 2007-2013, le revenu par chambre disponible (RevPAR) des hôtels à proximité a quant à lui baissé de 14 %. Mais ce n'est pas un cas unique : dans 4 des 5 plates-formes analysées, seul le RevPAR du marché hôtelier autour de l’aéroport de Francfort a connu une amélioration (12 %). Les adresses d’Heathrow ont vu leur RevPar diminuer de 25 %. Celui de Madrid a chuté de 41 % et celui d’Amsterdam de 22 %.

En outre, le développement des établissements autour des aéroports de Francfort, Amsterdam et Paris connaît une croissance fulgurante. Par contre, celui de Londres Heathrow est freiné en attendant la décision concernant la création ou non d’une 3ème piste. «Le marché hôtelier aux alentours de l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle a considérablement augmenté au cours des 5 à 10 dernières années», explique Andreas Scriven, Directeur international et responsable du département Conseil chez Christie + Co. «La mauvaise desserte routière et ferroviaire vers le centre de la capitale, le nombre croissant de passagers, le développement des zones l’aéroport et le marché hôtelier parisien saturé conduiront probablement à une augmentation de l’offre. On ne connaît pas encore les impacts qu’auront le développement de bureaux et l’augmentation de la capacité d’accueil de l’aéroport sur le marché local hôtelier autour de Roissy», ajoute-t-il. L’étude ajoute que l’attrait relativement modéré des investisseurs pour la zone aux alentours de Paris-Charles de Gaulle s’expliquerait par une offre hôtelière croissante, la dépendance avec le trafic aérien et les faibles opportunités de hausse tarifaire des chambres.
STR Global précise que le marché hôtelier aux alentours des aéroports présente des caractéristiques économiques atypiques. A taux d’occupation similaire, le rendement des hôtels d’aéroport tend à être inférieur à la moyenne en raison notamment des contraintes de remplissage et d’exploitation.
Les schémas de croissance du RevPar et du nombre de passagers divergent, à l’exception de Francfort qui affiche respectivement + 12 % et + 7 % et de Madrid (- 41 % et - 24 %). Ce qui laisse à penser qu’il n’existe aucune corrélation entre l’augmentation du nombre de passagers et la performance hôtelière.

L’étude de Christie + Co et de STR Global Report «European Airport Hubs, a Hotel Perspective» est disponible (en version anglaise) sur le site de Christie + Co