Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 14 Juin 2011

L’avion de 2050 selon Airbus : attention science-fiction (avec vidéo)



Loin des polémiques autour des commandes d’appareils par Air France, Airbus a pris un peu de hauteur en début de semaine. Le constructeur présentait le 13 juin à Londres l’avion de demain, voire celui d’après-demain. Un appareil envisagé pour 2050, marqué par sa transparence et les installations futuristes prévues à bord. Le projet reste encore lointain, mais peut déjà faire rêver les voyageurs d’affaires.



L’avion de 2050 selon Airbus : attention science-fiction (avec vidéo)
La paroi transparente de cet Airbus du futur donne le ton d’un projet résolument futuriste, qui offrira ainsi un nouveau panorama en plein ciel aux passagers de demain. Une vision alléchante pour beaucoup, mais qui pourrait alimenter les angoisses des aérophobiques. Évolutif : tel pourrait être l’un des maître-mots de cette projection, puisque le revêtement de l’appareil et son aspect évolueraient en fonction de la température extérieure. Airbus est resté flou sur la nature de cette structure, mais puiserait son inspiration dans l'ossature des oiseaux...
Au-delà du look, c’est la fonctionnalité de l’appareil qui attirera l’attention des voyageurs d’affaires. La nouvelle conception de la cabine doit en effet contribuer à faciliter le travail pendant le vol. Adieu les classes affaires ou économiques, bonjour aux espaces relaxation – à l’avant de l’appareil – et aux zones de travail, prévues à l’arrière. Des conférences virtuelles seraient également possibles en vol, et la cabine doit se personnaliser selon le profil du passager. Un voyage studieux donc, mais aussi relaxant, avec l’installation d’un bar, et la diffusion d’un air enrichi en anti-oxydants et en vitamines dans les cabines. Un petit air de science-fiction version Airbus, qui fera rêver plus d'un voyageur d'affaires.

Du toit en verre aux fauteuils lit, visite en vidéo




1.Posté par Mellet le 15/06/2011 09:09
Beau délire qui a dû coûter bien cher quant à sa réalisation.
Je vois plutôt le futur, avec la course actuelle au rendement, à l'argent (toujours gagner plus en donnant le moins possible) sous la forme de grandes bétaillères totalement closes (les hublots coûtent chers et affaiblissent la structure), où les gens voyageront debout, serrés comme dans le métro des grandes villes japonaises (ils ne peuvent pas tomber s'ils sont bien serrés !). Voyez l'article de Hélène RETOUT sur les appels surtaxés... on est dans cette logique et pas prêt d'en sortir.