Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 4 Juillet 2010

La SNCF priée de développer les activités de la Gare TGV Lyon-Saint Exupéry



Les territoires voisins de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry se mobilisent. Pour la première fois, les Présidents des six Communautés de communes et d’une Communauté d’agglomération s’unissent aux côtés d’Aéroports de Lyon pour demander d’une même voix à la SNCF une meilleure desserte et l’augmentation des fréquences des trains de la Gare TGV Lyon-Saint Exupéry.



Ces communautés de communes et d’agglomération de trois départements (Ain, Isère, Rhône) estiment avoir toutes la compétence en termes de transport et de développement économique légitimant leur démarche. Elles souhaitent que la 3ème gare de l’agglomération lyonnaise réponde aux attentes de leurs habitants en termes d’offres et de services mais également aux 3 500 entreprises implantées dans la région, qui emploient plus de 100 500 personnes. Les communautés, qui ont également transmis leurs vœux au Secrétaire d'Etat chargé des Transports Dominique Bussereau, avancent aussi un argument écologique, estimant que «Les habitants et entreprises de ce territoire émettent plus de CO2 en se rendant à Lyon-Part Dieu plutôt qu’à Lyon-Saint Exupéry du fait de la distance et de la congestion de la circulation».

Le document transmis à la direction de la SNCF indique qu’à l’horizon 2020, des TER pourraient utiliser la gare de Lyon-Saint Exupéry grâce à des infrastructures voyageurs dédiées. Des services entre Saint-Etienne et Grenoble via Lyon-Saint Exupéry et entre Saint- Etienne et Bourg via Lyon-Saint Exupéry pourraient être proposés pour faciliter d’une part les déplacements pendulaires domicile-travail et d’autre part les correspondances pour les TGV à Lyon-Saint Exupéry.

Les élus demandent à la SNCF et au secrétaire d’Etat en charge des transports de mieux prendre en compte la desserte par TGV du territoire de l’Est Lyonnais, du Nord Isère et de l’Ain pour les habitants et les entreprises, «car la logique d’aménagement du territoire est totalement absente». Il souhaiterait également voir un renforcement de la complémentarité entre la gare de la Part Dieu et celle de Lyon Saint Exupéry, mais aussi la mise en œuvre de liaisons vers le sud, comme Avignon, Aix-en-Provence, Marseille, Montpellier et Nîmes, et vers le nord Mâcon, Dijon, dès 2011.