Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 23 Juin 2011

La délocalisation d’Orly en question



Située au coeur d'une agglomération, la plateforme d'Orly est de plus en plus souvent remise en question. Une soixantaine de députés UMP, dans le cadre de la réflexion sur le «Grand Paris», envisagent sa délocalisation. Le projet pourrait voir l’aéroport de Vatry (Est de Paris) prendre une nouvelle dimension.



La délocalisation d’Orly en question
Soixante députés UMP ont déposé au début du mois de juin, dans le sillage du député de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) Didier Gonzales, une réorganisation des plateformes aéroportuaires de Paris. L’aéroport d’Orly est clairement visé par la démarche, comme le confirme Didier Gonzales dans le Parisien : «La proposition est très sérieuse. Orly ne pourra pas absorber la multiplication du trafic». La croissance du secteur aérien dans les 15 prochaines années dépasserait donc les capacités offertes à Orly, et pourrait ainsi conduire à son remplacement. Huit sites sont ainsi envisagés par les députés : une liste dont ressort particulièrement le site de Vatry, ainsi que Le Havre ou Montdidier, dans la Somme. Les élus du Val-de-Marne ont réagi le 23 juin à un tel projet, en manifestant leur opposition.



1.Posté par FX GUEDET le 24/06/2011 09:55
Comme d'habitude, jamais les utilisateurs, les clients ne sont consultés. Mais toujours les élus, les riverains, les "zautorités" diverses et autres potentats politiques... Merci de toujours demander aux clients - ces grands oubliés du marxisme -ce qu'ils souhaitent.

2.Posté par Sauvage le 24/06/2011 10:01
Cette proposition ,de la part d'un élu proche d'Orly,mérite de poser quelques questions:

-Comment peut-on dire qu'Orly ne pourra pas absorber la multiflication du trafic quand on sait que cette plateforme est limitée à 250000 mouvements et qu'ipso facto aucun développement ne lui est permis au delà de cette marque?
-D'autre part quid des 27000 emplois directs et 80000 indirects qui seraient en jeu avec une délocalisation d'Orly.?
-Enfin qu'elle valeur aurait le projet de développement du sud parisien sans Orly ,vecteur du développement commercial et économique du secteur?

Mauintenant j'ignorais que Vatry et le Havre faisait partie du Grand Paris

3.Posté par Nitram le 24/06/2011 17:45
Ces députés me font toujours pleurer de rire... A mon avis ils ne voyages absolument jamais.
Déjà qu'il n'existe pas en 2011 de lien rapide entre Paris et Orly et Orly et Roissy par ligne de train express directe pour prendre son avion où une correspondance, on imagine mal pourquoi il y aurait plus de liaison rapide pour aller rejoindre un aéroport au Havre ou pour faire une correspondance Le Havre-Roissy. C'est du grand n'importe quoi...

4.Posté par bob le 24/06/2011 18:05
Diantre sauvage !
Vous oubliez que notre roi a déclaré que le havre fait partie de paris. Votre vie est en danger désormais.

5.Posté par tom le 25/06/2011 01:15
Attention aux réactions... je pense qu'il faut faire attention et bien étudier les choses.
Orly apporte certes de l'emploi... aujourd'hui les chiffres seraient de 28 000 emplois directs ET indirects, ce qui n'est pas non plus un nombre vraiment important.
Je m'explique, Orly fait 1200 hectares, soit la taille de l'agglomération de Nancy ou 10 fois le pôle de la DEFENSE.
Le pôle d'affaires de la DEFENSE représente environs 400 000 salariés... rapporté à la superficie utilisée par Orly actuellement, je vous laisse imaginer ce qu'on pourrait faire...
Nous savons également que la population de la région Ile de France devrait augmenter de 3 millions d'habitants... et passer à 15 Millions d'habitants. Il faudra bien les loger.
Alors oui, la délocalisation d'Orly ne permettra pas de tout absorber, mais permettra d'y répondre en partie.
Le second aspect concerne les risques sanitaires. Aujourd'hui nous savons que le bruit à des impacts énormes sur la santé. L'organisme ne peut s'adapter au bruit! La maladie coûte chère à la société... Ajoutons à cela la pollution de l'air...La pollution émise par minute d'un avion au décollage équivaut à une voiture parcourant 180 000 KM! Sachant qu'il y a 315 décollages en moyenne par jour sur Orly.. je vous laisse imaginer la dose de pollution.
Est ce raisonnable de laisser cela dans un environnement enclavé... Pour rappel, Orly se trouve dans un tissus urbain dense de 3500 habitants au KM2...
Beaucoup pourront sortir l'argument que les personnes riverains ont fait le choix de vivre à proximité de l'aéroport, mais il ne faut pas oublier que Orly est arrivé en 1954, alors que la proche banlieue sud Parisienne était déjà habitée.
N'oublions pas non plus que les nuisances persistent sur une zone assez large (et non pas comme beaucoup pourrait le penser autour de l'aéroport même). Par exemple la ville d'Orly n'est quasiment pas impactée par les nuisances sonores de l'aéroport, alors que des communes à l'Ouest ou à l'EST pouvant être située à 15 km en souffrent énormément.
Les 2 plateformes parisiennes arrivent à saturation. La première Orly est plafonnée et de fait de son enclavement en milieu urbain est limitée dans son exploitation (limite à 200 000 mouvements (230 000 en réels), et couvre feu la nuit de 23h30 à 6h. La seconde arrive également à saturation, et bien qu'ayant été construite initialement autour des champs, se retrouve également confrontée au développement de la région IDF.
Les prévisions d'évolution de traffic, même les plus pessimistes, montre que d'ici 15 ans maximum nous ne pourront pas supporter ces mouvements sur les 2 plateformes actuellement présentes.
La loi sur le grenelle de l'environnement interdit la création d'un nouvel ensemble aéroportuaire, mais n'exclut pas la délocalisation d'un aéroport existant. Il est donc pertinent de réfléchir aujourd'hui à la délocalisation d'Orly.
Un des arguments majeur des réfractaires à ce projet est la distance qu'il y aura entre Paris et ce potentiel futur aéroport. Dans les études menées à l'époque du 3 ème aéroport parisien, il était prévu que dans tout les cas, il y aurait une liaison direct via réseau ferré qui mettrait au maximum 30 minutes! Aujourd'hui pour aller de Paris à Orly en transport c'est le temps moyen nécessaire... donc pas grand changement pour les touristes!
Bonne réflexion à toutes et à tous...