Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 13 Janvier 2015

Le CDG Express intégré dans la Loi Macron pour accélérer le projet



Si l’on en croit l’Agence France Presse, la loi Macron a fait l’objet d’un amendement spécial destiné à permettre d’accélérer le projet du CDG Express en travaillant par ordonnances.



Gare Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV » par trblnyx
Gare Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV » par trblnyx
Examiné actuellement par une commission de l’Assemblée, le projet de loi Macron vient d’intégrer un amendement permettant à l'exécutif d’avoir recours à des ordonnances, pour éviter de repasser devant le Parlement. Il pourrait ainsi notamment confier le projet à la filiale commune à SNCF Réseau et Aéroports de Paris. L’objectif est d’accélérer un projet en panne depuis 1988, relancé par le gouvernement Ayrault début 2014 et accéléré un peu plus depuis la nomination en novembre dernier, par le gouvernement Valls, d’un coordinateur interministériel chargé de tout mettre en œuvre pour que le CDG Express soit inauguré au plus tard en 2023.

Le projet en cours de montage consiste à confier directement sa réalisation à une entité dédiée, filiale de l'EPIC SNCF Réseau et de la société anonyme Aéroports de Paris, avec une éventuelle participation au capital d'un tiers investisseur. Une formule qui conduit à modifier la loi pour enlever la mention d'un contrat de délégation de service public (DSP), et confier la réalisation à la future entité. Si le projet est voté comme tel à l’Assemblée, il lui restera à obtenir également l’approbation de Bruxelles. Le projet est estimé à 1,6 milliard d'euros. La France demande à l’Europe de participer au financement via le mécanisme du plan Juncker.