Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le Président d’Alitalia n’est pas vendeur


Le Président d’Alitalia Roberto Colaninno a indiqué lundi, via une interview publiée par La Repubblica, ne pas être intéressé par une quelconque vente de la compagnie aérienne transalpine.



La perspective d’un rachat par Air France-KML, qui détient 25% du capital d’Alitalia, s’éloigne donc selon son dirigeant qui indique : "Il n'existe pas d'engagement, de lettre ou de pacte qui imposent une cession à Air France-KLM et à ce jour, je ne prévois rien de la sorte ». Le Président d’Alitalia a également souligné la bonne dynamique de la compagnie qui voit son trafic et ses résultats progresser.
Il reste que derrière une déclaration volontariste, la réalité pourrait rapidement s'avérer plus complexe à gérer. Le plan social engagé par Alitalia ne tenait qu'avec une reprise de l'aérien en hausse constante. On sait désormais que 2011 pourrait être une année difficile pour l'aérien mondial en raison de la crise pétrolière qui s'annonce et du ralentissement des déplacements des européens. Alitalia, qui tablait sur l'ouverture de Pékin et le développement de son vol vers Tokyo, a subi les conséquences du séisme japonais et la baisse des voyages en Asie. Même difficulté des compagnies européennes (dont Alitalia) sur l'Amérique du sud où la très forte concurrence qui s'installe conduit désormais à une guerre des prix.

Alitalia devra donc passer ces difficultés et faire ses comptes. Il n'est pas dit qu'une alliance économique refasse alors surface. Avec 25 % du capital détenu par Air France, il sera difficile de créer une autre joint venture économique.