Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le trafic aérien a progressé de 4,6% en mai


Le trafic aérien a progressé de 4,6% en mai, selon l’Association du transport aérien international (IATA). La demande sur les routes internationales montre des signes de ralentissement pour le 3ème mois consécutif.



Comme en avril, le trafic aérien a progressé de 4,6% en mai. En parallèle, la capacité a augmenté de 5,5%, ce qui a fait fléchir le coefficient d’occupation des sièges de 0,7 point pour atteindre 78,7%. Le trafic intérieur a grimpé de 5,1%, soit plus que la demande internationale qui n’a augmenté que de 4,3%. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA explique "Après un très fort début d’année, la croissance de la demande revient à des niveaux plus traditionnels. Une combinaison de facteurs explique probablement ce rythme de croissance plus modéré. Parmi ces facteurs, il y a les activités terroristes incessantes et la fragilité de l’économie mondiale. Aucun de ces facteurs n’est de bon augure pour la demande de billets d’avion. Et le choc d’Istanbul et les conséquences économiques du Brexit font qu’il est très difficile d’envisager un redressement hâtif".

Le marché des passagers internationaux ralentit
La croissance annuelle du nombre de RPK internationaux faiblit pour un troisième mois consécutif, passant de 5% en avril à 4,3% en mai, en glissement annuel. Toutefois, les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance. La capacité totale a augmenté de 6,1%, de sorte que le coefficient d’occupation a baissé de 1,3 point pour s’établir à 77,1%.

- Les transporteurs d’Europe ont vu la demande grimper de seulement 2,1% en mai, par rapport à mai 2015. Ce ralentissement reflète les conséquences persistantes des attaques terroristes de Bruxelles. La capacité a augmenté de 3,5% tandis que le coefficient d’occupation a perdu 1,1 point pour s’établir à 80,6%. Bien qu’étant en baisse, ce pourcentage est le plus élevé parmi toutes les régions.

- Les compagnies d’Asie-Pacifique ont enregistré une progression de trafic de 5,1% en mai. La capacité a augmenté de 6,4%. De son côté, le coefficient d’occupation a chuté de 1,0 point de pourcentage pour atteindre 75,1%.

- Au Moyen-Orient, le trafic a grimpé de 11,8%. C’est l’augmentation la plus importante parmi toutes les régions. Toutefois, la capacité a progressé de 15,6%. Ainsi, le coefficient d’occupation des sièges a perdu 2,4 points (71,9%). IATA souligne que "La croissance de capacité a maintenant dépassé la croissance du trafic au cours de 18 des 20 derniers mois".

- Les transporteurs nord américains ont vu le trafic augmenter de 0,5%, "alors qu’ils continuent de diriger leurs efforts vers les marchés domestiques plus grands et plus robustes", précise IATA. La capacité a progressé de 1,9 % tandis que le coefficient d’occupation a reculé de 1,1 point pour s’établir à 80,1%.

- Les compagnies d’Amérique latine affichent une hausse de trafic de 5,1% en mai. Comme en Europe, le mouvement vers le haut s’est interrompu. La capacité a augmenté de 5,2% et le coefficient d’occupation des sièges est demeuré inchangé à 80,2%.

- En Afrique, le trafic international affiche une hausse de 9,5%, suivant la forte tendance à la hausse liée à l’expansion des réseaux long-courriers des compagnies aériennes de la région, et notamment d’Ethiopian Airlines. La capacité a augmenté de 10,4% et le coefficient d’occupation a perdu 0,5 point de pourcentage pour atteindre à 64,5%.