Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 15 Mai 2012

Les petits aéroports, sources de croissance régionale…mais gare aux low cost



La politique européenne en matière d'aviation doit accorder une attention particulière aux besoins des petits aéroports, selon une résolution adoptée par le Parlement européen. Selon les députés «leur potentiel pour stimuler le développement régional et réduire les congestions dans les principaux aéroports pourrait être libéré s'ils étaient intégrés au réseau transeuropéen de transport».



Les aéroports régionaux jouent un rôle essentiel pour la cohésion territoriale et le développement social et économique des régions, notamment celles où d'autres formes de transport font défaut, souligne la résolution. Les plate-formes attirent de nouvelles entreprises et offrent des possibilités au tourisme régional ainsi qu'au transport de marchandises spécialisé. La crise a cependant eu des conséquences néfastes sur les aéroports régionaux, a déclaré le rapporteur Philip Bradbourn (ECR, UK) lors du débat. Ils sont "actuellement écartés du marché à cause de leur prix, ce qui renforce la consolidation entre les principaux aéroports et compagnies aériennes, et entraîne une réduction de l'offre et des prix plus élevés pour les consommateurs", a-t-il ajouté. "Il faut contrer cette tendance en supprimant les barrières économiques et en définissant mieux le rôle des aéroports régionaux dans le réseau des transports", a-t-il expliqué, appelant la Commission européenne à accélérer ses travaux sur l'initiative du "ciel unique européen" et à mettre au point un réseau dans lequel les aéroports régionaux pourraient permettre de remédier à la pénurie des capacités dans les aéroports de plus grande taille. L'intégration des aéroports régionaux dans le RTE-T créerait en outre des incitations pour les financements privés et encouragerait les États membres à investir dans de meilleures connexions terrestres, en particulier dans les trains à grande vitesse, estiment les députés. Selon la résolution présentée, et en vue d'améliorer la qualité globale des services, il faut s'attaquer à certaines pratiques des principales compagnies aériennes low-cost, à savoir les frais de réservation abusifs et les restrictions de bagages à main qui découragent les voyageurs d'acheter des biens dans les aéroports. Les députés "se félicitent de la décision de l’Espagne de proscrire ces pratiques" car elles nuisent aux ventes au détail locales, et déclarent que des plafonds communs concernant les restrictions de poids devraient être imposés aux compagnies aériennes. Il faudrait également plafonner les frais imposés pour les excédents de bagages, ajoutent-ils.