Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa s’oppose au partenariat Etihad/Alitalia


Alitalia et Etihad Airways discutent actuellement d’un possible rapprochement. Mais Lufthansa ne voit pas d’un bon œil ce projet de partenariat. Pour la compagnie allemande, il s’agit d’une forme d'aide d’État déguisée.



Etihad Airways envisage de plus en plus sérieusement d'entrer dans le capital d’Alitalia. Cette opération redonnerait des couleurs au transporteur italien en difficulté. Mais à la découverte de ce projet, Lufthansa a vu déjà rouge. Le groupe allemand souligne dans un communiqué de presse transmis le 3 février 2014 «Nous refusons les subventions à répétition ainsi que la nationalisation partielle de compagnies aériennes européennes, indépendamment du fait que cela émane d’États européens ou d’États ou de sociétés publiques en dehors de l'Union européenne». Il ajoute «Nous appelons la Commission européenne à proscrire de telles tactiques de contournement» des règles de la concurrence.
Le transporteur explique qu’il existe en dehors des frontières de l’UE «des systèmes publics de transport aérien très intégrés, comprenant des aéroports, des compagnies aériennes et d'autres prestataires de services. Ceux-ci se développent de manière agressive». L’entreprise fait référence à Etihad sans la nommer mais assure que «L'Europe ne pourra faire face à cette concurrence (...) que si les politiques assurent un cadre international loyal et évitent de surcharger leurs propres compagnies aériennes».