Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Montréal : tempête sociale en vue dans les aéroports


Un an de discussions pour quasiment aucun résultat concret ! Voilà en résumé le coup de colère des 260 employés des Aéroports de Montréal (ADM) qui menacent aujourd'hui d'engager une grève illimitée ces prochains mois. Point d'achoppement : les salaires.



Prévus pour être revalorisés régulièrement, ils restent stables depuis plusieurs années en raison de la crise économique qui touche le transport aérien mondial. Mais pour Denis Vigneault, le représentant syndical, la direction aurait une autre idée derrière la tête : sous traiter les activités à des entreprises privées, réputées moins chères. Inacceptable pour les salariés d'ADM. Et d'expliquer à nos confrères de La Presse, le quotidien francophone canadien, que «La grève couvrirait les deux aéroports, mais nous aurions quand même à offrir les services essentiels et à garantir la santé et la sécurité du public. À Mirabel, si on arrêtait le trafic aérien, ça ne met personne en danger. Mais à Dorval, les vols devraient continuer, car nous allons offrir les services essentiels. Par contre, ceux qui ne le sont pas, ne seront plus offerts». Face à une situation bloquée, la Direction d'Aéroports de Montréal souhaite qu'un médiateur s'empare du dossier. prochaine réunion le 19 décembre. Sans résultat concret, elle débouchera sur un grève annoncée comme dure par les personnels. A l'entrée de l'hiver, nul doute que la pression risque d'être forte.