Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


O’Leary tacle Hop !


En visite à Strasbourg, pour le lancement des lignes vers Londres et Porto, le patron de Ryanair a taclé la nouvelle compagnie Hop ! qui veut dire, pour lui «High Ordinary Prices».



O’Leary tacle Hop !
Michael O'Leary, le directeur général de la compagnie irlandaise à bas coûts, a la concurrence désagréable. Pour lui Air France ne «sera jamais une compagnie low-cost » et il l’avait d’ailleurs déjà dit en début d’année. Selon lui, «C'est un concept qui leur est totalement étranger. Je n'ose pas imaginer les sommes qu'ils ont dépensées pour développer et lancer la marque Hop ! (…) Pour moi, Hop signifie High Ordinary Prices. Air France n’y connait rien en prix bas. Ils n'ont aucune perspective de succès à long terme». Et toc.
Mais il a surtout Bruxelles en travers de la gorge. Le projet en cours pour durcir voire interdire les aides publiques pour l'exploitation des plates-formes régionales, c’est pour lui une « espèce de modèle communiste que Bruxelles voudrait nous imposer pour unifier les taxes dans tous les aéroports. Cela ne fonctionne pas », a-t-il déclaré à La Tribune, «Le problème de la plupart des aéroports français, c'est qu'ils restent coincés dans un modèle d'actionnariat public, communiste, avec des chambres de commerce et des collectivités locales», explique Michael O'Leary, «Le modèle français d'exploitation aéroportuaire permet à des compagnies chères comme Air France de payer des taxes élevées et de les répercuter à ses clients. Mais il empêche les low-cost de se développer. Cela ne pourra pas continuer ! Dans cinq ans, je pense que tout aura changé».






1.Posté par mauricecg le 11/04/2013 17:02
Oui monsieur O'Leary les choses vont changer,les aides publiques pour les lowcost vont cesser,les régions plus surveillées ne vous feront plus signe,en clair vous allez vous et easy payer en FRANCE le même prix que les autres et vous avez raison l'idéologie low cost va avoir mal.