Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Pour Boeing, l’A321neo d’Airbus est sans intérêt


Annoncé lors de la conférence de presse annuelle d’Airbus du 13 janvier, l’A321neo suscite bien des critiques au sein du concurrent américain Boeing. Premier à ouvrir le feu, John Wojick, vice-président pour les ventes et le marketing de la division avions commerciaux de Boeing qui déclare, cité par l’AFP: «Airbus parle d'un appareil et d'un segment du marché sur lequel Boeing est présent depuis longtemps».



Faisant référence au 737/900DR, le patron des ventes explique que l’A321neo offre des qualités inférieures en matière de rayon d’action.  John Wojick évoque la possibilité de rajouter des réservoirs dans les soutes du 737/900 DR pour lui permettre d’atteindre 11 000 km, mais oublie de préciser que l’appareil dans sa configuration maximale n’est pas un succès commercial sur le marché du transport aérien.
 
Plusieurs voix se sont également fait entendre pour évoquer le peu d’imagination proposée par Airbus autour d’un appareil dont les prévisions de vente (1000 exemplaires) seraient « totalement irréalistes ». Parallèlement, Boeing insiste sur la qualité plus que sur la quantité et ironise sur la faible capacité d’Airbus à livrer ses clients.
 
Airbus - qui n’a pas voulu commenter les propos de son concurrent - a toutefois laissé filtrer son étonnement face à des critiques qui, selon des sources chez l’avionneur, « démontrent la nervosité de Boeing face au succès croissant de l’avionneur européen ». La guerre des constructeurs n'est pas morte.