Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Qatar Airways investit dans Latam


Latam a atteint une marge d’exploitation de 5% au deuxième trimestre et son plan de réduction des coûts semble séduire un investisseur, Qatar Airways, qui va s’inscrire au capital de la compagnie sud-américaine.



En pleine opération de réduction de ses coûts (-12% au second trimestre 2016 par rapport au 1er, selon ses résultats officiels, Latam trouve un nouvel investisseur. Qatar Airways a signé un accord pour acheter jusqu’à 10% des actions de LATAM par le biais d'une augmentation de capital s’élevant à 613 millions de dollars, au prix de 10 $ US par action. Il est prévu que ces fonds soient perçus au cours du quatrième trimestre 2016. Ils seront utilisés pour renforcer la position financière de la compagnie et réduire sa dette, dans le but de terminer l'année avec une trésorerie d'environ 1,5 milliard de dollars US. Qatar, qui vient de prendre 20% d’IAG, confirme ainsi sa volonté de développement international par le biais de prises de participation.

Pour le deuxième trimestre 2016, Latam annonce un bénéfice d'exploitation de 1,3 millions de dollars US et de 220,4 millions de dollars pour la première moitié de l'année. La marge opérationnelle a atteint 0,1% au deuxième trimestre 2016, ce qui représente une légère baisse de 0,7 points par rapport au résultat du deuxième trimestre 2015. La marge d'exploitation pour le premier semestre 2016 a atteint un 5%, conformément aux prévisions et en hausse de 0,3 points par rapport à la même période en 2015.

Le total des revenus pour le deuxième trimestre 2016 a diminué de 12,5% en raison d'une baisse de 13,7% des revenus passagers et de 22,3% des revenus fret. Ces baisses de revenus continuent à refléter la situation macroéconomique faible en Amérique du Sud, en particulier au Brésil, et les dévaluations importantes des monnaies locales au cours de la période. Les coûts d'exploitation ont diminué de 12,0%, entraînant une baisse de 10,5% du coût au SKO équivalent.