Dimanche 7 Octobre 2012

Quand l'hôtellerie pourrait perdre la bataille de l'Internet


L'auto-assemblage des déplacements professionnels, encore balbutiant en Europe, pourrait bien se développer ces prochaines années avec l'arrivée d'outils de paiement qui simplifieraient la réservation hôtelière et permettraient de bénéficier, au dernier moment, des tarifs les plus attractifs. Si les comparateurs effraient aujourd'hui les entreprises par la richesse de l'offre et la complexité du contrôle financier, cette nouvelle technique d'acquisition hôtelière pendant les déplacements professionnels aura le mérite, en étant numérique de bout en bout, de donner un accès et un contrôle des dépenses à tous les gestionnaires et acheteurs du voyage d'affaires.



Quand l'hôtellerie pourrait perdre la bataille de l'Internet
Dans les faits, ce sont ces constats qui conduisent aujourd'hui les hôteliers à se demander quelle peut être l'évolution d'un marché qui passerait par les fourches caudines d'intermédiaires, toujours de plus en plus gourmands. Aujourd'hui, la plupart des associations professionnelles de l'hôtellerie tirent la sonnette d'alarme et dénoncent un modèle économique qui rend les hôteliers passifs. L'hôtellerie indépendante diminue d'année en année et les chaînes, contrairement à ce qu'elles affirment, sont toujours obligées de transiter par des comparateurs aux marges de commercialisation de plus en plus élevées. Avec la volonté de la communauté européenne de rendre transparent l'achat des billets d'avion, quel que soit le pays où se fait l'acquisition et quel que soit le point de départ du voyageur, on devrait assister rapidement à une bataille tarifaire liée aux stocks de dernière minute mis en vente par les compagnies auprès des sites spécialisés. On le voit déjà avec les offres business à prix cassé aux USA, et les sites spécialisés dans ce type de vente qui annoncent leur arrivée européenne. On le verra encore plus avec les techniques d'auto assemblage que préparent, via Google sans doute, de jeunes développeurs malins qui ont compris que le prix était déterminant lors du choix d'un voyage d'affaires. Mais si l'on revient à l'hôtellerie, on constate que la cascade des intermédiaires ne peut être sans fin. C'est sans doute ce qui vient de pousser de grands groupes hôteliers américains, comme Starwood ou Hilton à repenser leur commercialisation pour les prochaines années. Aujourd'hui, se développent des stratégies tout numériques au sein de ces grandes entreprises, dont la finalité est de lutter quasiment en temps réel contre les offres des comparateurs. Ces derniers y croient peu même si tous sont persuadés qu'on ne pourra pas se battre éternellement sur des prix bas sans perdre en qualité. De là à envisager des fusions ou des acquisitions, il n'y a qu'un pas. C'est sans doute tout le pari de la réflexion qui est engagée. Un enjeu de taille qui pourrait alors bousculer les TMC en les mettant hors jeu.





Qui sommes nous ?

 

Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Alexa, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.
Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute
Deplacements Pros.com
sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.