Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 28 Mai 2012

Qui va capter le marché grec du voyage d'affaires international?



La crise que traverse actuellement la Grèce a des effets indirects sur les déplacements d'affaires à l'international des entreprises du pays. Avec l'arrêt d'un grand nombre de vols directs comme les liaisons de Delta Airlines entre la Grèce et les USA, de Thai entre Bangkok et Athènes ou de US Airways à la fin de l'été entre la capitale grecque et Philadelphie, les voyageurs d'affaires grecques vont être obligés de transiter par des hubs européens pour leurs vols vers l'Asie, les États-Unis ou l'Amérique du sud. Un marché que regardent avec beaucoup d'intérêt des compagnies comme Alitalia, Lufthansa ou British Airways.



Qui va capter le marché grec du voyage d'affaires international?
Si les vols européens des compagnies classiques et des low costs se maintiennent, malgré une offre légèrement inférieure à celle de 2011, les liaisons internationales directes devraient être réduites de 25 à 30 % entre Athènes et le reste du monde d'ici à la fin de l'année 2012. Une situation qui pourrait avoir des retombées négatives sur les échanges commerciaux entre la Grèce et le reste du monde. Mais les compagnies aériennes, qui traversent des périodes difficiles, ne veulent pas se retrouver prises au piège avec des lignes peu ou pas fréquentées et des coûts d'exploitation élevés. D'autant qu'une fausse rumeur faisait état, la semaine dernière, d'une possible pénurie de carburant à l'aéroport d'Athènes pour d'obscures raisons de factures impayées. Une information totalement fausse et sans fondement qui a agité pendant quelques heures le monde du transport aérien. Mais elle révèle bien un climat délétère, pour les compagnies comme pour les voyageurs d'affaires.