Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Rapport Le Roux: l'UAF déplore la stigmatisation du niveau des redevances aéroportuaires


Les pilotes et les compagnies ont salué le rapport sur la compétitivité du transport aérien français remis par Bruno Le Roux, le 3 novembre. L'Union des Aéroports Français (UAF) qui a participé aux travaux de ce groupe, soutient plusieurs propositions. Mais il critique «la stigmatisation du rapport sur le niveau des redevances aéroportuaires en France».



Dans un communiqué, l'UAF détaille sa position sur le rapport Le Roux. Si l'association aéroportuaire soutient les propositions d'allègement des taxes spécifiques au transport aérien «qui nuisent à sa compétitivité et à celle des aéroports» ou encore s'inscrit dans l'objectif de simplifier les réglementations applicables aux transporteurs aériens et aux plates-formes, elle déplore «la stigmatisation du rapport sur le niveau des redevances aéroportuaires en France lequel est tout à fait comparable à celui des aéroports européens équivalents». L'organisation souligne que ces redevances financent des investissements dont les compagnie sont les premières bénéficiaires. «Des aéroports performants économiquement sont nécessaires pour permettre le développement de toutes les compagnies et des territoires desservis. De plus, le rapport n’intègre pas les difficultés des aéroports de plus petite taille qui sont aussi essentiels au développement du territoire», ajoute l'UAF.
Elle met également en garde contre «les effets négatifs qu'aurait la poursuite par la France d'une politique restrictive des droits de trafic, en particulier sur les grands aéroports régionaux». Elle précise «Cette politique ignore les attentes des économies régionales et est un frein à leur développement et donc à l'emploi». Elle pointe aussi du doigt que «la comparaison avec les pays européens voisins met en évidence le potentiel de développement des grands aéroports au service des régions et des territoires en développant les liaisons internationales, sans préjudice pour l'économie des compagnies européennes».