Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair froissée par le nouveau design de l’aéroport d’Alicante


La compagnie low cost menace de réduire ses vols au sein de la plateforme d’Alicante. En cause : le design du nouveau terminal, qui sera inauguré le 23 mars. Ryanair se plaint du manque d’accès direct à ses appareils depuis les salles d’embarquement, qui devrait contraindre la compagnie à se doter de passerelles. Ryanair ne compte pas en rester là, et exige des autorités espagnoles qu’une solution soit trouvée avant le mois d’octobre.



Ryanair froissée par le nouveau design de l’aéroport d’Alicante
Les semaines se suivent et se ressemblent chez Ryanair, qui a donc entamé un nouveau bras de fer avec l’AENA, l’autorité assurant la gestion des aéroports espagnols. Les aménagements de l’ancien terminal 3, qui accueillera à la fin du mois différentes compagnies low-cost, ne conviennent pas à Michael O’Leary, qui menace de réduire sensiblement le programme de 57 destinations desservies depuis Alicante si rien n'est fait avant le mois d'octobre. Ryanair a également prévenu que l'investissement dédié à l'installation de passerelles serait inévitablement répercuté sur le prix des billets.






1.Posté par MANDON le 15/03/2011 09:16
Décidement , la compagnie low cost semble accumuler les pépins depuis quelques temps ; après la base de Marseille , puis le refus de la CCI de Pau Béarn de rallonger, la compagnie semble avoir de plus en plus d'embûches sur le marché .

Reste à savoir maintenant si les aéroports ne se mettent pas dans des objectifs différents, ce qui poserait des problèmes à la politique commerciale de la compagnie irlandaise .

2.Posté par Patrice Olivier le 15/03/2011 14:39
Tout ce débat n'est qu'un vaste prétexte de la part de Ryanair pour se faire de la publicité et des économies.

Le coût des passerelles est totalement amorti par le nombre de passagers que la compagnie transporte. Et une augmentation de quelques centimes n'auraient probablement aucune incidence sur le remplissage des avions.

D'autant que Ryanair ne fait pas réellement son argent sur les billets vendus mais plutôt sur les subventions versées par les aéroports.

Dans le cas d'Alicante la compagnie ne rien d'autre que saisir le premier prétexte venu pour renégocier les tarifs de l'aéroport...