Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair : un jugement qui pourrait lui coûter près de 5 millions à 856 millions d’euros


Contrairement à ce qu’affirmait Ryanair, les passagers disposent d’un délai de six ans pour obtenir des compensations après un retard… Et non deux, comme le précisait la compagnie aérienne.



Un jugement du tribunal de Manchester (Grande Bretagne) a confirmé les droits des passagers à disposer d’un délai de six années après la date du vol concerné pour demander un remboursement pu des compensations financières ou autres. Michael O’Leary ne décolère pas et a demandé à ses avocats de faire appel de cette décision.

La compagnie irlandaise souligne que les délais de réclamation sont clairement indiqués (en très petits caractères) dans les conditions générales de vol. Le texte de Ryanair précise que passé ce délai "aucune réclamation ne pourra être faite". Mais le juge anglais saisi par 6 passagers d’un vol entre l’Espagne et Londres plus de 5ans après un retard de près de dix heures, argue que la décision de la compagnie s’oppose à celle prise par la directive européenne EC261 de 2004 qui porte à six années le délai offert aux passagers pour obtenir l’application des compensation fixées par ce texte, et leur permet d’obtenir 600 € au-delà de trois heures de retard.

Si la compagnie applique les règles européennes, elle devra sortir son chéquier. Elle affirme que cette décision lui coûterait moins de 5 millions d’euros en raison du faible nombre de passagers qui demandent réparation après deux ans. Un chiffre contesté par les experts qui estiment que toutes les réclamations potentielles pourraient atteindre près de 860 millions d'euros de compensation. Une bataille de chiffres loin d'être simple.