Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 24 Janvier 2017

Sécurité aérienne, le suivi par satellite demandera au moins une vingtaine d’années


A peine les recherches de l’épave du MH370 abandonnées, les spécialistes du transport aérien s’interrogent sur la réalité du suivi des aéronefs par satellite, promis par l'OACI. Si toutes les compagnies se disent prêtes à s’équiper, la plupart d’entre elles veulent le faire au moment du renouvellement de la leur flotte.



Des satellites pour la sécurité des avions
Des satellites pour la sécurité des avions
Pour Atholl Buchan, directeur des vols pour IATA, le crash de la Malaysian Airlines ne pourrait plus se reproduire car "beaucoup de compagnies ont renforcé leurs mesures de contrôle aérien". Mais « jamais », dans le monde du transport aérien, ce n’est pas très réaliste. D’autant que le suivi satellitaire va demander un équipement plus facile à installer sur un appareil à venir que sur un avion en exploitation. Selon IATA, il faudra au moins 20 ans pour que la majeure partie des avions soit équipée.

"Nous avons appris à gérer la flotte en fonction des disparités mais aussi d’un niveau potentiel de risque qui est différent selon l’appareil utilisé", explique Scott Ramsay, Managing Director de l’IOC d’American Airlines à Dallas. "Ce qui fait la force d’un centre opérationnel, c’est sa capacité à interagir avec les équipages à tout instant. C’est cette approche qui sécurise au maximum nos vols". Et le patron de l’IOC d’égrener les mesures prises en 2015 par IATA comme l’obligation faite aux pilotes de signaler leur présence toutes les 15 minutes quand ils sont au-dessus de l’océan. Dès 2021, chaque appareil devra signaler sa position minute par minute en cas de problèmes. Une balise de suivi devra être installée dans le cockpit des nouveaux vions livrés aux compagnies. Pas d’obligation pour les autres.

Rassurer et permettre aux voyageurs de mesurer les efforts en matière de sécurité aérienne, voilà la prochaine mission de IATA qui veut s’engager dans un vaste plan d’information sur la sécurité aérienne. Alexandre de Juniac, le nouveau boss de l’association, n’a pas manqué de rappeler récemment que "Le transport aérien est aujourd’hui le moyen de transport le plus sûr au monde, qu’il le restera et même qu’il poursuivra ses efforts pour aller vers le zéro risque".
.




Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.