Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Surfeurs ou pas, les voyageurs d’affaires ?


Deloitte a publié ce mardi 5 février son étude annuelle sur la technology, les médias et les télécommunications et, plus intéressant, leurs usages. L’occasion de tordre le coup à quelques idées reçues. Par exemple un téléphone, cela sert à téléphoner !



Cette étude annuelle résonne souvent comme l’analyse de référence d’un marché. Tous ceux qui développent aujourd’hui des applications s’y intéressent parce qu’il y a là de quoi remettre les pendules à l’heure. On apprend ainsi cette année que 23 % des utilisateurs Français d’un smartphone ne l’utilisent jamais pour aller sur internet. Le niveau atteint 28 % en Allemagne ou au Canada ! Sans doute les voyageurs d’affaires sont-ils des exceptions pour confirmer la règle, mais le smartphone n’a manifestement pas pour tout le monde l’usage pour lequel il a été conçu !

Au fait, sur quel critère avez-vous choisi votre téléphone ? On pourrait penser ses «compétences». Pas du tout : le fiabilité est le premier critère et on peut le comprendre (64 %) mais ensuite c’est le prix de l’abonnement qui a joué (40 %) avant la marque (36 %). Quant à la 4G, en plein développement, elle n’a pas encore frappé les esprits : 11% des utilisateurs ne savent tout simplement pas ce que c’est. Gad Elmaleh a encore du boulot. L'étude confirme donc celles déjà publiées en Allemagne et aux USA et qui affirment, sans détour, que la vision du téléphone par les développeurs d'application va bien au delà de la réalité quotidienne de l'utilisateur.

Dans les idées reçues, beaucoup a été dit sur les tablettes qui devaient remplacer l’ordinateur. Certes, Deloitte le confirme pour ce qui est de l’ordinateur portable. Mais pas pour le PC dans sa globalité, qui semble avoir encore de beaux jours devant lui. Et le cabinet révèle d'ailleurs une nouvelle tendance : la Phablet. Un téléphone grand écran, qui va se situer entre le téléphone et la tablette, avec des écrans de 5 pouces et plus. Un seul outil, deux usages, et tant pis si on a l’air un peu ridicule avec son énorme téléphone à l’oreille. Mais d’après Deloitte, il servira plus de terminal internet que de téléphone. Ouf, le ridicule ne tuera pas !

A New York,
Philippe Lantris.

Mardi 5 Février 2013


Notez