Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 7 Février 2010

Transport aérien : des implants mammaires utilisés comme explosifs



Révélée par le Times, l'affaire inquiète fortement les services de sécurité européen qui auraient été informés par le MI5 que des médecins formés dans des hôpitaux britanniques auraient rapidement quitté le pays après avoir été formés aux technologies d'implants mammaires. Pour le MI5, il s'agirait principalement de docteurs issus de pays connus pour leur soutien actif au terrorisme.



Transport aérien : des implants mammaires utilisés comme explosifs
Ce ne serait pas la première fois que des terroristes utiliseraient des systèmes d'implants mammaires remplis d'explosifs. Selon les experts, il semblerait que des cellules d'Al Qaida auraient déjà utilisé de tels systèmes dans des attentats perpétrés en Irak. Pour les spécialistes du MI5, ces implants pourraient contenir du penthrite, inséré pendant l'opération dans de petites poches en plastique indécelable avec les scanners actuellement utilisés dans les aéroports. Les experts en explosifs pensent que même les scanners corporels auraient du mal à identifier ses poches de penthrite tant elle se confondrait avec les liquides utilisés pour les implants mammaires.
Toujours selon les services secrets britanniques, diverses « chat » sur le sujet aurait été interceptée ces dernières semaines. Pour Jonathan Evans, chef du MI5 qui suit cette enquête, il faudrait développer de nouvelles techniques comportementales qui seul permettraient de filtrer les éventuelles femmes porteuses d'un tel système. Il faut souligner que depuis deux ans, sans répit, les services secrets israéliens attirent l'attention des spécialistes de la sécurité sur le risque de bombes volantes qui auraient ingéré les explosifs justes avant le décollage d'un n'avion. À ce jour, aucun gouvernement n'avait souhaité attirer l'attention du public sur de tels risques se contentant de confirmer qu'une telle hypothèse était toujours possible.