Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


USA : le mode de calcul des vols retardés booste les performances des compagnies


Les autorités aériennes américaines mesurent les performances des compagnies aériennes tous les mois depuis plusieurs années. Le nombre de vols nationaux annulés ou retardés a ainsi fortement diminué aux USA entre 2000 et 2012 selon ces statistiques. Mais le bureau de l’inspecteur général du département des Transports montre dans un rapport que cette tendance à la baisse pourrait être en partie le résultat du traitement des données.



Le rapport de l’inspecteur général du département des Transports, présenté par USA Today le 30 décembre, met en avant que les retards des avions aux Etats-Unis ont chuté de 33 % en 12 ans tandis que les annulations ont diminué de 56 % sur les principaux aéroports. Si ces chiffres sont rassurants, ils ne seraient pas uniquement dus à l’amélioration des services des compagnies aériennes. Le document précise que cette tendance s’explique en partie par la réduction du nombre de vols, un temps clément pendant cette période, l’amélioration des infrastructures aéroportuaires et le changement des procédures du contrôle aérien. Le rapport montre également que le département des Transports calcule ses statistiques en utilisant les informations de 76 % des vols domestiques. Ainsi près d’un quart des vols ne sont pas pris en compte. En effet, tous les transporteurs ne sont pas obligés de signaler leurs retards. De plus, c’est le temps porte-à-porte des vols qui est utilisé pour le calcul des retards. Or les auteurs de l’audit dévoilent que les compagnies ont eu tendance à le gonfler au cours de ces dernières années. En 2000, le temps programmé pour le porte-à-porte était supérieur au temps de vol dans 73 % des lignes analysées. En 2012, ce taux était de 98 %. Par exemple, pour New York LaGuardia-Indianapolis, le temps moyen en gate-to-gate a augmenté de 12 min tandis que le temps de vol réel a diminué de 8 min. Le rapport remarque que pour cette liaison, le taux d'avions en retard est ainsi passé de 58 % à 15 % entre 2000 et 2012. Le document conclut «Bien que le Département a amélioré ses processus pour traquer les retards des vols et leurs causes depuis 2000, d'autres améliorations sont nécessaires pour fournir au public une information plus complète, et aider les parties prenantes de l'aviation dans l'identification des causes profondes des retards». De leur coté, les compagnies assurent qu’elles ont corrigé à la hausse le temps gate-to-gate pour être plus en phase avec les réalités de leur industrie (congestion dans les aéroports, trafic aérien…), et non pas pour améliorer leurs statistiques.