Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un comité de veille de la sécurité aérienne se crée


Neuf associations de familles de victimes d’accidents d’avion se sont réunies en un Comité de veille sur la sécurité aérienne. Par le biais de cette nouvelle organisation, elles ont dénoncé dans un communiqué, le 18 avril 2013, «L’incohérence de la politique en matière de transports» et l’«absence de moralité de l’état».



Un comité de veille de la sécurité aérienne se crée
Le Comité de veille sur la sécurité aérienne réunit les associations Entraide et solidarité AF447 ainsi que celles des familles des victimes des accidents aériens de Phuket, Charm el Cheik, Madrid, Mont Saint Odile, West Caribbean, Moorea, Ajaccio-Nice et Quiberon. La nouvelle organisation reproche notamment à l’Elysée d’avoir accueilli en grande pompe la compagnie blacklistée Lion Air en mars dernier, à l’occasion de la signature de son contrat record avec Airbus. Le comité s’interroge également sur la proposition de loi votée par les députés obligeant les agences à indiquer à leurs clients la liste des transporteurs présents sur la liste noire européenne. «L'intention est bonne mais quelle sera la portée concrète de ce texte, si la référence est une liste noire dévoyée?», demande-t-il. Il réclame ainsi «la production d'une véritable liste noire qui ne soit pas édulcorée par des raisons économico-diplomatiques». Le Comité voudrait que la liste noire utilise «les critères objectifs» de l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile et de la liste Iasa publiée par les autorités américaines. Les 9 associations souhaiteraient également que l’affiliation (ou non) d’une compagnie à IATA soit précisée aux voyageurs.