Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un décollage compliqué pour Syphax


L’accord signé entre la nouvelle compagnie Syphax Airlines et les différents acteurs du ciel tunisien dont Tunisair laissait à penser qu’elle allait pouvoir démarrer ses activités sous les meilleurs cieux après d’âpres négociations. Mais le premier vol commercial du transporteur entre Djerba et Paris, le 29 avril 2012, a été fortement perturbé. Le personnel de Tunisair Handling a refusé d’effectuer les procédures d’enregistrement des passagers Syphax, provoquant plusieurs heures de retard au décollage pour l’avion.



© Syphax Airlines
© Syphax Airlines
En plus de cet incident à Djerba, un autre appareil posé sur le tarmac de Tunis-Carthage se serait également retrouvé bloqué le 29 avril 2012 avec ses passagers à bord pendant 2 heures. Devant cette situation, le PDG de Syphax Mohamed Frikha a annoncé à la presse le 30 avril 2012 l’arrêt définitif des activités de la compagnie. Des appels au boycott de la déjà peu populaire Tunisair ont alors été lancés sur les réseaux sociaux. Ne laissant pas la compagnie nationale indifférente : elle a répondu par un communiqué de presse aux accusations de sabotage qui lui sont portées. «Tunisair n’a jamais été et ne sera jamais en conflit direct avec cette nouvelle compagnie. Il faut rappeler que Tunisair a accueilli cette nouvelle création de compagnie aérienne, qui vient renforcer le pavillon national, en lui offrant l’assistance tant sur le plan technique, qu’opérationnel, que catring» a-t-elle assuré. Elle précise que les perturbations observées à Tunis étaient dues à l’organisation d’un vol Tunis-Paris le 29 avril 2012 «sans aucun préavis, et sans présentation du programme» alors que, la veille, le PDG de Syphax avait été reçu par le Ministre du transport et le Directeur Général de l’Aviation Civile. Il lui aurait alors été demandé «un programme de vols sur la base de 3 vols par semaine au départ de Tunis vers Paris CDG».
Selon Tunisair, les deux compagnies devaient se retrouver le 30 avril 2012 pour la signature d’une convention de partenariat. Mais pour le moment, aucune annonce n’a été faite sur le dénouement de la rencontre. Difficile donc de savoir aujourd'hui si Syphax bluffe ou si elle a réellement jeté l’éponge. Les réservations sont toujours ouvertes sur son site Internet.