Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un syndicat des pilotes dénonce la position de la France sur la nouvelle réglementation des temps de vol


La France a approuvé, le 12 juillet 2013, le texte européen réglementant les temps de vol des équipages (FTL), tant décrié par les pilotes. Le syndicat des navigants SNPL France ALPA assure que le pays «cède aux seuls intérêts financiers des compagnies aériennes, au détriment de la sécurité des vols».



Un syndicat des pilotes dénonce la position de la France sur la nouvelle réglementation des temps de vol
Depuis plusieurs mois, les pilotes s’opposent à la nouvelle réglementation sur les temps de vol des équipages, défendue par l’AESA. Ils assurent que les mesures qui viennent d'être acceptées par la France causeront plus de fatigue pour les navigants et mettront ainsi la sécurité des vols en risque. Malgré les inquiétudes soulevées par certains professionnels et scientifiques, la France a officiellement voté le texte proposé par l’AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne), le vendredi 12 juillet 2013. «En introduisant dans la réglementation de temps de vol des équipages des dispositions allant à l’encontre même des conclusions des scientifiques sur la fatigue, la France porte une responsabilité écrasante dans l’abaissement du niveau de sécurité aérienne que la mise en œuvre de ces règles ne manquera pas de générer», a déclaré Yves Deshayes, président du SNPL France ALPA. «Seuls les intérêts économiques des compagnies aériennes ont été entendus, c’est très révélateur de la façon dont fonctionne l’autorité de régulation de l’aviation civile en France». Le Parlement européen se prononcera prochainement sur le texte.