Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un trafic passagers encore en hausse en octobre


La hausse de la demande ne s'est pas démentie dans le secteur aérien en octobre tant sur les marchés intérieurs qu’internationaux. L’Association du transport aérien international (IATA) a indiqué que le trafic passagers avait progressé de 7,5%.



Le trafic passagers a globalement grimpé de +7,5% en octobre tandis que la capacité a augmenté de 5,7%. Le coefficient d’occupation des sièges a ainsi gagné 1,4 point de pourcentage pour atteindre 80,5%. "La croissance du trafic aérien a été stimulée par des tarifs moins élevés, en particulier pour les voyages touristiques. Les données des 8 premiers mois de l’année indiquent une baisse de 5% des tarifs moyens, au taux de change constant. On estime que la chute des tarifs a entraîné une hausse du trafic cumulatif de 3 points de pourcentage", explique l'association aérienne. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA ajoute: "La situation du transport aérien est généralement bonne. Mais il y a des points faibles. Par exemple, le secteur du transport aérien au Brésil est dans la tourmente en raison d’une récession qui s’accentue, des coûts élevés et de la faiblesse de la monnaie. Dans la plupart des parties du monde, nous observons une forte croissance de la demande, excédant la croissance de capacité. Les coefficients d’occupation des sièges sont en moyenne supérieurs à 80% et les consommateurs sont les grands gagnants de cette tendance à la baisse des tarifs".

Trafic passagers à l'international : +7,6%
Le trafic passager à l'international a progressé de 7,6% par rapport à la même époque l'année dernière. Cette croissance s'observe dans toutes les régions. En outre, la capacité totale a augmenté de 6,1%, de sorte que le coefficient d’occupation a gagné 1,1 point de pourcentage pour atteindre 79,2%.

L'Europe
Les transporteurs européens ont enregistré une hausse de 6,7% de la demande, soutenue par la reprise économique dans la zone euro. La capacité a augmenté de 4,2%. De son côté le coefficient d’occupation a gagné 1,9 point de pourcentage pour atteindre 83,8%. Il s'agit du plus élevé parmi toutes les régions.


L'Asie-Pacifique
Les compagnies d'Asie-Pacifique ont vu leur trafic augmenter de 8,6% en octobre, par rapport à l’année précédente. IATA remarque "Le déclin important de l’activité commerciale à destination et à partir des pays émergents d’Asie et la croissance plus lente que prévu de l’économie chinoise ne semble pas avoir d’incidence sur la demande de billets d’avions". La capacité a progressé de 6,6% et le coefficient d’occupation des sièges de +1,5 point de pourcentage pour s’établir à 76,7%.

L'Amérique du Nord
En Amérique du Nord, le trafic passagers affiche une hausse de 4,6% par rapport à octobre 2014. La capacité a augmenté de seulement 2,2%, de sorte que le coefficient d’occupation a atteint 82,1% (+1,9 point de pourcentage). "L’amélioration prévue des résultats économiques soutient la demande de transport aérien", explique l'association.

Le Moyen-Orient
Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une augmentation de trafic de 10,3% en octobre. Iata souligne: "Toutefois, la capacité a augmenté de 12,7%, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 1,5 point de pourcentage, pour s’établir à 72,5%". Ainsi le Moyen-Orient est la seule région à avoir subi une baisse du coefficient d’occupation en octobre.

L'Amérique Latine
Les compagnies aériennes d’Amérique latine ont connu une croissance de la demande de 10% en octobre. La capacité a augmenté de presque autant, et le coefficient d’occupation a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 80,5%. "Une solide activité commerciale a stimulé les voyages d’affaires internationaux, en dépit de la faiblesse économique du Brésil et de l’Argentine", remarque l'étude.

L'Afrique
En Afrique, le trafic passagers présente une hausse de trafic de 6,7%, "Ce qui marque un quatrième mois consécutif d’amélioration par rapport à l’année précédente. Toutefois, les moteurs économiques fondamentaux demeurent faibles, et les résultats pourraient aussi refléter la volatilité des volumes déclarés". La capacité a augmenté de 5,2% et le coefficient de remplissage de 1,0 point pour atteindre 67,4%.