Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Une alerte à la bombe à Orly


Après Bastia, c’est Orly qui a été la cible d’une fausse alerte à la bombe, le 18 décembre 2012. L’avion de Pegasus qui devait relier la capitale à la Turquie a subi un retard de trois heures après un appel anonyme donné à l’ambassade de France d’Istanbul. Il indiquait qu’un objet explosif était dans l’appareil.



Aéroports de Paris - STROPPA, Philippe - Studio Pons
Aéroports de Paris - STROPPA, Philippe - Studio Pons
Le vol Paris Orly-Istanbul de Pegasus se préparait à décoller, le 18 décembre 2012, mais à 14h15, les 146 passagers ont dû débarquer à cause d’une alerte à la bombe. L’avion a alors été éloigné de l’aéroport pour être examiné par les forces de l’ordre qui n’ont trouvé aucun objet explosif à bord. Avec 3 heures de retard, les voyageurs ont pu finalement retrouver leur siège et s’envoler en direction de la Turquie. L’enquête a été confiée à la police aux frontières d'Orly.