Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


ADP justifie ses hausses par ses projets 2016-2020


Alors que la FNAM demande le gel des redevances aéroportuaires, ADP présente les propositions faites pour le Contrat de Régulation Économique (CRE) 2016-2020 qui fixera les investissements et les redevances du gestionnaire aéroportuaire au cours des cinq prochaines années. Le document est disponible sur le site du gestionnaire des aéroports parisiens.



Aéroports de Paris a publié sur son site le dossier public de consultation du CRE 2016-2020. Il présente la proposition détaillée pour le plan quinquennal. «Les contrats de régulation sont des vecteurs importants de changement pour Aéroports de Paris. Depuis 2006, date d'entrée en vigueur du premier CRE, Aéroports de Paris a ainsi profondément modernisé ses infrastructures, notamment la plate-forme de correspondances de Paris-Charles de Gaulle. Rendue possible par une mobilisation sans précédent des salariés du Groupe, cette métamorphose s'est opérée dans un contexte économique difficile. Pour cette raison, depuis 2010, Aéroports de Paris s'est engagé à maintenir une politique de forte modération tarifaire accompagnée d'une stricte discipline financière», assure le communiqué

Pour le CRE 2016-2020, ADP souhaite amplifier cette stratégie :
- en consolidant les fondamentaux, notamment en matière de robustesse opérationnelle et de qualité de service ;
- en se positionnant comme une entreprise à la conquête du trafic ;
- en améliorant sa compétitivité en termes de coûts et de prix ;
- et, sur la base d'un cadre de régulation stabilisé qui ancre la confiance, en créant ainsi de la valeur au profit de ses clients, partenaires, actionnaires et salariés.

Augustin de Romanet, Président-directeur général d'Aéroports de Paris assure «Nous avons mobilisé tous les leviers à notre disposition, pour que cette proposition soit cohérente, efficace et juste pour l'ensemble des acteurs du secteur. Le programme d'investissements a été arbitré au plus près des besoins de capacité, de sécurité et de qualité. Le projet de structure tarifaire est profondément rénové et incitatif au développement du trafic international et en correspondance. L'effort de productivité sur lequel Aéroports de Paris est prêt à s'engager est sans précédent pour pratiquer une forte modération tarifaire alors même que le programme d'investissements sera largement supérieur à celui de la période précédente. La juste rémunération des capitaux investis par Aéroports de Paris sur le périmètre régulé est obtenue en 2020».

De son côté, la FNAM s'est opposée à la hausse des redevances aéroportuaires décidée par ADP pour 2015.