Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France : inquiétude et rumeurs sur le plan Transform 2015


Conclu pour 3 ans, le plan d’entreprise d’Air France Transform 2015 pourrait s’avérer insuffisant pour assurer le retour à la rentabilité de la compagnie aérienne. Dans une interview donnée au Monde, Alexandre de Juniac n’exclue pas l’adoption d’un deuxième plan de rigueur, peut être même avant la fin de celui actuellement encours, fin 2014.



Air France : inquiétude et rumeurs sur le plan Transform 2015
Les temps sont durs pour Air France et à l’occasion du vol inaugural Paris – Kuala Lumpur, mardi 23 avril, Alexandre de Juniac s’est laissé aller à quelques confidences. Nous n’en étions pas, mais il nous revient notamment dans le Monde que la patron d’Air France est inquiet. Un plan de départs pourrait être à nouveau envisagé, cette fois ciblé sur le court et moyen courrier. Les efforts déployés pour le Plan Transform 2015 demandaient à tous les personnels 20% d’économies productives et 2 milliards d’économies en 3 ans, avec la suppression de 5122 postes, en se basant exclusivement sur le volontariat. Cela ne suffira sans doute pas. Les pistes :
  • Les bases de province :
elles n’ont pas obtenu les résultats escomptés et même si les salariés ont fait des efforts réels et notables, notamment sur la productivité, leur avenir est remis en question. Un point d’étape est prévu en septembre, il n’est pas exclu qu’elles soient fermées ou, à tout le moins, que des destinations ne soient plus desservies au départ de Nice, Marseille et Toulouse, les 3 bases en question. Nous avions déjà évoqué ce sujet dans DeplacementsPros.com. A l'époque nous avions essuyé un démenti. Selon nos sources internes, le projet est bien dans les cartons et une partie du process a déjà été pensée.
  • Le court et moyen courrier : il représente un gros foyer de pertes : 500 millions d’euros en 2011, 700 millions en 2012. Le fait de confier à Hop ! une partie des destinations Europe brouille plus le message qu’il n’améliore le résultat, même si la nouvelle compagnie n’a pas les mêmes conditions sociales que la maison mère. Une « clause de rendez-vous » était prévue dans le Plan Transform, elle va s’avérer indispensable. Les syndicats craignent de nouvelles suppressions de postes sur ce réseau, et pas seulement par des départs volontaires.
  • La refonte des escales serait envisagée. On se souvient de la grève engagée en Corse où le personnel de la compagnie est bien trop élevé pour le trafic assuré. Plusieurs escales dans le monde seraient également visées. Rien de concret aujourd'hui même si pour les syndicats on peut s'attendre à une refonte de l'activité.
  • Enfin, revoir le plan de vol de la compagnie grâce aux partenariats et code share engagé. En diminuant le nombre de destinations, Air France pourrait alors redéployer ses avions vers Transavia, la low cost du groupe.






1.Posté par Elisabeth Rakoto le 03/05/2013 19:05
Mouais il fallait s en douter !!!
Une compagnie aérienne c est pas une lessive !!!
Il fallait garder Des professionnels au lieu de les virer ,
Ne pas dépenser un logiciel qui coûte cher quand on a pas les moyens !!!
Avec du vieux parfois on fait des miracles .......