Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Frédéric Gagey condamne le timing de la grève des pilotes d’Air France


Fortement critiqué par leurs collègues de KLM, les pilotes d’Air France le sont également par la Direction de la compagnie qui, par la voix de son PDG Frédéric Gagey, considère le mouvement social prévu du 24 au 27 juin comme un "ultimatum" injustifié.



DR Wikipedia M. A. Marizad
DR Wikipedia M. A. Marizad
Interrogé par France Inter ce mardi 21 juin, Frédéric Gagey estime que le timing de la grève annoncée par les pilotes pour le week-end prochain n'est pas bon. Alors que le cœur des questions concerne la répartition des moyens long-courrier entre Air France et KLM, il souligne que "Cette question est légitime et pertinente, mais qu'il faut en discuter avec le président du groupe Air France-KLM" . Le groupe étant en pleine succession, il ne voit pas comment le président sortant, Alexandre de Juniac, pourrait "prendre des décisions qui engagent le groupe pour les années qui viennent ". L’arrivée du nouveau Jean-Marc Janaillac est prévue le 4 juillet.

Par ailleurs le PDG d'Air France trouve "extrêmement dommage qu'on limite la capacité financière d'Air France à travers les effets d'une grève au moment où précisément Air France a fait un pas important dans la voie de son redressement et se retrouve aujourd'hui dans une situation de pouvoir enfin exprimer ses ambitions ", a-t-il déclaré au micro de France-Inter.

Le mouvement social lancé par les 3 syndicats de pilotes a provoqué l’annulation de 20 % des vols en moyenne du 11 au 14 juin. Le SNPL, le SPAF et Alter estiment que la direction d'Air France n'a formulé pour l'instant que "de très vagues promesses".