Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'aéroport de Roissy roi de la nuit


L’aéroport de Roissy remporte un titre dont les riverains de la plate-forme aimeraient sûrement se passer. CDG - qui accueille 80% du fret aérien français - est le premier aéroport européen en terme de trafic nocturne. Il est vrai que l’aéroport ne subit pas de concurrence de la part d’Orly qui est soumis à un couvre-feu, tout comme Francfort désormais.



Aéroports de Paris − LUIDER, Emile − LA COMPANY
Aéroports de Paris − LUIDER, Emile − LA COMPANY
Si l’aéroport d’Heathrow est le premier aéroport européen en terme de trafic, Roissy lui passe devant lorsque l’on comptabilise uniquement les vols de nuit. Selon l'Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires (Acnusa), la plate-forme parisienne enregistre 61 000 décollages et atterrissages par an entre 22 heures et 6 heures du matin. Avec en moyenne 170 vols de nuit, ce trafic représente 60 % des mouvements nocturnes dans l'Hexagone. A titre de comparaison, Marseille accueille seulement 32 vols environ, Nice 26, Lyon 25 et Toulouse 20. Ces voisins européens se placent loin derrière. Francfort qui vient de se voir interdire les vols nocturnes, ne recevait que 40 000 avions par an. Amsterdam compte, elle, 31 000 vols et Londres, dont Emirates milite pour la levée du couvre feu reçoit 30 000 appareils de nuit en moyenne par an.