Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 27 Février 2011

Manifestation des motos-taxis prévue samedi à Paris



Face à la mise en place de la nouvelle réglementation, les moto-taxis organisent la révolte. Samedi 5 mars, ils manifesteront pour obtenir une modification de la loi. Leurs objectifs : plus de souplesse sur le système des réservations préalables, et sur le renouvellement du véhicule imposé tous les quatre ans.



© Photo Motocab
© Photo Motocab
La nouvelle règlementation imposée aux motos-taxis interdit la prise en charge de passagers sans réservation préalable. La disparition des comptoirs à Orly Ouest est déjà actée, et la profession se sent menacée par cette nouvelle loi.

Les motos-taxis entendent donc ouvrir les négociations avec les pouvoirs publics, pour obtenir une dérogation au décret. Emmenés par le syndicat UNSA - Fédération autonome des transports, ils manifesteront le samedi 5 mars place de la République, à Paris.



1.Posté par Motocharter le 28/02/2011 09:20
Premier point : il ne faut pas mélanger les accords liés aux comptoirs d'Orly et la manifestation du 5 Mars qui regroupe tous les acteurs de la profession y compris (et surtout) les indépendants (...) dont les intérêts diffèrent très largement.

La disparition des comptoirs à Orly n'est qu'une mesure équitable à mon sens puisqu'elle ouvrait la porte à un monopole réservé aux sociétés qui avaient bénéficié d'un accord avec les Aéroports De Paris pour s'y installer. Quel intérêt (privé) cherche-t-on à préserver mais surtout pour qui...? De plus, il n'y avait aucune raison pour que Orly puisse être autorisé à accueillir des comptoirs "taxi moto" et pas Roissy sans que l'on puisse se demander sur quoi repose un tel accord et une telle discrimination entre un aéroport et un autre! Ici on vous admet, là-bas ou vous chasse... Tout ceci est arbitraire et ne répond à aucun critère digne de ce non et encore moins à un cadre légal destiné à l'ensemble d'une profession mais uniquement basé sur des accords privés et financiers. Je ne vois pas ce que les indépendants auraient a gagner en soutenant le maintien de tels privilèges ou accords dont ils étaient de toute façon exclus et dont il ne tiraient aucun profit, bien au contraire?! Question qui se pose également si le maintien des comptoirs à Orly devait être autorisé: Pourquoi faudrait-il que les "moto taxi" ayant un comptoir à Orly soient les seuls à pouvoir exercer leur profession sans réservation préalable puisque la présence de leur comptoir équivaut bien à la présence de "taxi moto" attendant le client devant l'aéroport sans réservation préalable et que les indépendants ne puissent pas en faire autant? Pour l'instant tout ceci repose sur un aménagement privé qui permet de contourner la loi en disant que les "taxi moto" sont stationnés sur des parkings privés et qu'ils peuvent donc y rester... oui, bon, tout le monde a compris que l'on pouvait fermer les yeux ici, mais pas là. Alors, quand il est interdit de vendre des crêpes sur une plage, suffit-il de louer une place de parking devant la plage pour y vendre des crêpes? Non? A Orly il semble bien que oui (je préfèrerai dire "semblait" mais attendons la suite des évènements) !
Le principe de la réservation préalable est une chimère puisqu'elle n'interdit rien en pratique.
En effet rien n'interdit à un client de réserver par SMS avant de monter sur le moto taxi qui est devant lui alors je ne vois pas comment cette loi peut être appliquée sans conditions plus restrictives. D'autre part, pourquoi les "taxi moto" seraient-ils contraints à des réservations préalables alors que les "taxi voiture" font ce qu'ils veulent? Là est la vraie, la seule et unique question. S'agirait-il encore de privilèges, de lobbies, de pouvoir et d'influence? Non, évidemment pas chez nous, un pays dont la devise "Liberté, égalité, fraternité" est sur la façade de tous ses monuments publics. Comment pourrions nous en douter.
Alors plutôt que de demander des grâces sur des détails qui finalement n'ont que peu d'intérêt ne faudrait-il pas simplifier certaines choses en recherchant une solution équitable et globale avec les mêmes droits et les mêmes contraintes pour une profession qu'elle soit exercée en moto ou en voiture. En quoi le fait d'être en deux roues justifierait-il de n'avoir que la moitié des droits d'un quatre roues? Là est la vraie question!
Bien à vous



2.Posté par marcel levy le 28/02/2011 09:25
Bonjour

Merci de ces précisions et de ce commentaire.
Il est vrai que le sujet est complexe.
Vous l'éclairez d'un point de vue intéressant

Cordialement
Marcel Lévy

3.Posté par Citybird le 28/02/2011 11:00
Si ces revendications semblent légitimes au nom de la "liberté commerciale d'exercer" on peut néanmoins se poser quelques questions auxquelles, nous en sommes certains, les réponses ne devraient pas tarder et notamment en ce qui concerne la réglementation qui s'applique différemment aux taxis et aux motos taxis : les motos taxis qui auraient les mêmes droits que les taxis et notamment le droit de stationner sur la voie publique en quête de clientèle seraient-ils prêts à assumer les mêmes contraintes que les taxis :

- un tarif réglementé très bas : traverser Paris pour 15 Euros (contre 40 en moto taxi aujourd'hui) sans avoir le droit de refuser la prise en charge ?

- une liste d'attente pour accéder au droit d'exercer alors que toute société vise à développer son chiffre d'affaires et donc à recruter des nouveaux chauffeurs pour faire face à la croissance.

- une licence qui demande à s'endetter sur plusieurs années (de 150 000 à 200 000 Euros sur Paris) ?

- une formation payante obligatoire avec examen de passage (environ 2000 Euros) ?

- horodateur avec temps de travail limité et imposé

- 2 prises en charge par jour maximum à Roissy avec là encore, l'impossibilité de refuser un client même s'il va à 5 kiliomètres de l'Aéroport ?

...à voir.


Beaucoup d'artisans ont réussi à s'organiser entre eux (GIE, regroupements, centrales de réservations), à fidéliser une clientèle avec des outils simples tels qu'un site Internet et le bouche à oreille qui se fait naturellement lorsque le service est de qualité. Par ailleurs, la quasi totalité des sociétés ont imposé librement une augmentation de tarifs qui leur permettra à terme de gagner mieux leur vie, ....

A l'inverse, combien de clients ont-ils abandonné l'idée même de faire appel à des motos taxis après une mauvaise expérience ? on ne le saura probablement jamais...

4.Posté par Motocharter le 28/02/2011 11:34
Ce qui rend le sujet complexe ce n'est tant le sujet mais les intérêts privés qui sont en jeu.
Quand on parle de taxi moto on a l'impression de sortir un lapin du chapeau d'un magicien mais en fait de quoi s'agit-il? De rien d'autre que d'accorder des droits aux taxis dans leur ensemble et pas juste aux motos ou aux voitures taxis! Certaines compagnies "moto taxi" semblent avoir largement profité de cette situation et de cette discrimination entre les "voitures taxis" et les "motos taxis" pour financer des aménagements avantageux (Orly n'en serait-il pas un exemple notoire?).

Je suis très sceptique sur la volonté réelle de certaines sociétés de voir se réguler une profession mais plutôt de la voir se réguler à leurs profits. C'est comme si on demandait à un accusé de faire la preuve de sa culpabilité! Là j'ai du mal à saisir toute la subtilité du processus qui a conduit à l'élaboration de cette pseudo-régulation pour les "taxi moto".
D'ailleurs il n'y a strictement rien de nouveau dans cette législation car les assurances obligent déjà les "taxi moto" à changer de véhicule tous les 4 ans et que le principe d'une réservation préalable est, de fait, la législation existante et actuellement en pratique?!
Alors non, il n'y a rien de neuf sauf cette interdiction des comptoirs à Orly finalement! Curieux non? Aucun indépendant n'a de comptoir, aucun indépendant ne profite des comptoirs! Qui cela peut-il bien intéresser? Les "moto taxi" indépendants qui vont aller samedi manifester? Vous croyez? Allons, un peu de sérieux, ça n'a d'intérêt que pour ceux qui ont un comptoir à Orly non?! Ou alors serais-je devenu idiot (possible...)?



Passons donc sur les fausses bonnes raisons de la manifestation du 5 mars.

Regardons plutôt ce qui se passe du coté des syndicats "voitures taxis" qui protègent leur monopole en station taxi devant les gares et les aéroports.
Ne peut-on pas se demander si des lois existantes pour les voitures ne seraient pas applicables aux motos sans passer par des débats stériles qui ne font que retarder cette mise en place en noyant le sujet avec des petites règlementations sur la durée de vie de 4 ans d'une moto? Peut-on imaginer que les choses en resteront là et, qu'à terme, il ne faudra pas finalement bien accorder les mêmes droits aux uns et aux autres? Pour ma part je n'en doute pas et je déplore cette méthode qui consiste à trainer les pieds devant les réalités faute d'avoir le courage de les affronter.
Il n'y a rien a inventer, tout existe, ce qui n'existe pas c'est la volonté d'accorder les mêmes droits aux uns et aux autres, uniquement. Sectarisme? Protectionnisme? Je cherche un mot mieux adapté mais je n'en trouve pas!

Donc, il ne faut pas tomber dans le piège du "mélange de genre" ou du jeu par amalgame qui mettent en avant des fausses réalités pour mieux mettre en arrière les vraies.

Pour conclure, d'un point de vue "client", quel est l'intérêt de l'utilisateur de "taxi moto"? Simple aussi, l'interdiction faite aux "taxi moto" de pouvoir attendre en station et d'être soumis à des réservations préalables augmente les charges de fonctionnement, et donc, les tarifs pratiqués limitent "naturellement artificiellement" notre clientèle. Il faut parfois parcourir 50kms pour prendre un client en charge, ensuite vous n'avez pas le droit de rester dans une station donc vous repartez sans client à votre point de départ ou vers un autre rendez-vous à 30 kms... demandez aux taxis voitures d'en faire autant et vous verrez les tarifs flamber. Encore une fois il faut se poser la question " Mais à qui profite la loi sur l'obligation de réservation préalable?" et de vous répondre " Mais à ceux qui attendent sur place sous couvert d'une location de parking à Orly" par exemple! Mais là, peut-être suis-je encore sur une fausse piste (...).

Finalement:
Avec des droits équivalents entre "moto taxi" et "voiture taxi" les utilisateurs auraient le choix entre 2 heures de voiture et 30 minutes de moto pour faire un même trajet...quasiment au même prix! Cette constatation suffit pour comprendre que bons nombres d'intérêts divergent.
Cordialement,

5.Posté par TAXI PARISIEN le 28/02/2011 12:13
Bonjour,je suis toujours surpris par le mécontentement des motos taxis car il est à l'image du concitoyen même.Je m'explique,tout le monde veut les avantages d'une certaine profession mais personne ne veut les inconvénients.Tout le monde veut faire du taxi mais personne ne veut passer un examen à l'issue de 7 mois de formation coutant entre 2000 et 3000 euros. Examen soumis à des règles strictes:casier vierge,aucun délit au niveau du permis de conduire,2 ans de permis minimum et visite médicale obligatoire tous les 5 ans par un médeçin agrée par la prefecture de police.Ensuite une fois votre CAP de taxi en poche vous avez le choix de louer un véhicule équipé Taxi pour la somme de 140 euros par jour ou d'acquérir une licence au prix du marché environ 200.000 euros actuellement et y ajouter des frais de mutation encaissé par le trésor public d'environ 9000 euros avant de commencer votre activité,ensuite acheter un véhicule entre 20000 et 35000 euros,le faire équiper selon les nouvelles normes européennes,un cout d'environ 4000 euros,et passer au controle technique tous les ans par le service technique de la préfecture de Police,(payant)lors de changement annuels de tarifs,cà nous coute 100 euros pour la modification du compteur et enfin nous payons un droit de stationnement à la ville de Paris pour l'utilisation des stations de taxis.Donc voilà pourquoi les motos taxis ne peuvent pas prétendre aux mêmes avantages que les taxis officiels,le fait que le taxi en France soit une profession ultra réglementée implique que toute profession désirant l'imiter doit aussi accepter certaines contraintes de façon à ne pas porter de manère déloyale concurence.La question que je pose à tous les motos taxis:êtes vous prêts à subir les mêmes contraintes techniques,juridiques ,fiscales,administratives et financières que les taxis officiels?A l'heure actuelle des choses,c'est un peu comme si vous achetiez une pizzeria ayant pignon sur rue avec tout ce que celà suppose comme tracasserie administrative ,sanitaire et fiscales et que l'on autorisait devant votre pizzeria le stationnement de plusieurs dizaines de camions pizzas ayant une législation plus avantageuse fiscalement mais proposant des tarifs plus chers sous pretexte que le client y est servi plus vite.Enfin dernière question aujourdh'ui si je vendais ma licence de taxi ,celà me permettrais d'acquérir une dizaine de motos taxis et si les 18000 taxis de Paris en faisant autant celà ferais 180000 motos taxis sur Paris,aprés tout comme celà est autorisé!!!.Demander plutôt un numérus clausus et des conditions irréprochables de l'exercice de cette profession car plus elle sera réglementée comme le taxi,mieux vous serez protégé car le marché du transport de personnes n'est pas extensible à l'infini.

6.Posté par e-manif le 28/02/2011 12:43
Twitter
Face à cette rêglementation, il faut se faire entendre, et le meilleur moyen est de manifester !
Rejoignez la manifestation virtuelle pour soutenir les motos taxis: http://www.e-manif.fr/Pour-soutenir-les-motos-taxis-emanif2-149.html

7.Posté par Motocharter le 28/02/2011 14:54
- Pour ma part si un horodateur évite de voir un taxi moto rouler 18 heures par
jour ça me parait plutôt positif et dans l'intérêt des clients, pas pour vous?
- Les 2 prises en charge à Roissy maximum? Si on me donne le droit de stationner dans une file avec la quasi certitude de ne pas faire un retour à vide je pense que plus d'un moto taxi s'en contentera au lieu de risquer 1500 euros d'amende, 1 an de prison et le retrait de son permis de conduire pour simplement être resté stationné devant un aéroport ou une gare.
D'ailleurs comment va-t-on discerner un taxi moto qui attend un client d'un taxi moto qui est juste stationné devant un café? Comment va-t-on tout simplement savoir que c'est un taxi moto? Un badge sur la poitrine? Un logo sur la moto? Même en mettant un logo sur les motos cela ne signifiera pas que le chauffeur travaille puisque rien n'indique qu'il n'est pas là simplement pour un déplacement privé! En effet, les taxis motos utilisent leurs motos pour leur trajets personnels et rien n'indique que ce soit pour attendre un client. La partie s'annonce délicate pour les forces de l'ordre qui vont avoir des difficultés à verbaliser une infraction sans pouvoir la démontrer.

- Interdiction de refuser un client! Il faudra faire lire ce paragraphe aux chauffeurs de taxi voiture, certains semblent ne pas l'avoir lu. No comment sauf si vous tenez vraiment à être de mauvaise foi, c'est votre droit.

- Un tarif de base très bas ne signifie pas un manque à gagner si il permet de démultiplier le nombre de trajets effectués. Dans notre cas une présence en station serait largement plus rentable que les aller/retour à vide. Sans parler que, d'un point de l'aspect purement écologique de notre activité, faire un trajet en 3 fois moins de temps en moto c'est aussi polluer 3 fois moins... et que de pouvoir rester en station à proximité réduirait d'autant plus cet impact. Mais là je pense que ça n'intéresse pas grand monde parce que ça ne rapporte rien.

Concernant TAXI PARISIEN
Oui tout le monde peut comprendre que d'avoir investi dans une licence peut rendre nerveux.
Mais c'est le prix que vous avez accepté de payer pour conserver un monopole qui lui-même régule le nombre de taxis voitures dans Paris et qui, par ce biais, protège à la fois votre investissement et vos revenus.

Pour ma part si on m'offre cet avantage je signe.

8.Posté par UNSA le 28/02/2011 21:05
Bonsoir à tous, Une petite information : ce qui suit a été publié sur le blog de City Bird ce matin : http://moto-taxi-paris.over-blog.com/m/article-68256303.html (si le lien ne fonctionne pas, rdv sur le site de CityBird, rubrique OverBlog, article sur "manifestation des taxi moto le 5 Mars).
Comme d'habitude, les "grosses" structures comme MotoCab et CityBird, interprète (les propos et revendications de l'UNSA, en l'occurrence dans cet article), désinforme, parlent sans savoir, ... leurs réactions se suivent et se ressemblent vis à vis de nous messieurs, les artisans moto taxi, qui représentont la majorité des acteurs de cette profession, ne l'oublions pas ! En espérant que les utilisateurs de notre service sauront faire la différence entre la réalité de notre situation, et ce que veulent bien en dire ces "soi disant" professionnels du transport de personnes ! A bon entendeur.
Bonne lecture à tous. Stan, membre de l'UNSA.

9.Posté par david routier le 28/02/2011 22:41
Mélanger pas Taxi et transport 2 roue !!!
La définition du Taxi est une voiture 4 roue équipé de matériel : horodateur , lumineux , horokilometrique !!!

Donc si vous voulez avoir le label TAXI , équipé vous ainsi sur la moto !!!

10.Posté par Motocharter le 01/03/2011 07:58
Encore un maître à penser, ça soulage de voir qu'il en reste pour élever le niveau des débats en récitant le La_Rousse tout en nous faisant rire!

Mais revenons-en au propos de cet article dans lequel je suis heureux de constater que certains ont perçu les mêmes phénomènes que nous "la désinformation" ou pire "l'absence d'information"... Il reste une question intéressante à soulever sur les "membres" sélectionnés pour faire partie du comité qui a participé à l'élaboration (si on peut dire que c'est élaboré d'ailleurs) de la législation (...) qui fait tant de bruit pour si peu de vraies nouvelles. Comment peut-on faire participer des entités qui sont mises en cause sur le principe de la légalité des comptoirs d'Orly? Ne serait-ce pas un peu comme faire rentrer le loup dans la bergerie? C'est une question, pas une affirmation, Dieu m'en préserve... Je n'ai pas eu vent (et oui toujours ce vent qui souffle dans la même direction) qu'un comité d'indépendants ait été ne serait-ce que sollicité pour intervenir dans ce débat alors que c'est l'essentiel de la profession que l'on écarte du même coup! Mais peut-être suis je mal informé, ce qui prouverait que l'information n'a que pas ou peu circulé. Il est vrai que tenir informé 500 personnes c'est difficile et que d'aller au plus simple c'est probablement l'idée fondamentale qui régissait cette nouvelle législation, du moins c'est ce sentiment qui prime. Quelqu'un a-t-il reçu un courrier lui indiquant la démarche à suivre pour obtenir sa fameuse carte professionnelle, une liste des médecins agréés pour faire la visite médicale, un formulaire lui indiquant les pièces à fournir pour obtenir le sésame, un quelconque courrier l'invitant à rentrer en contact avec une administration? NON, alors excusez-moi mais si dans notre profession il faut lire la presse ou le blog des invités aux comités restreints pour avoir de fausses informations je pense que l'on peut en déduire que l'on se fiche de nous. Et ça c'est je pense le sujet qui peut largement fâcher et donner lieu à des manifestations, mais sûrement pas ce que l'on veut faire croire au grand public et via les seules sources autorisées qui sont les mêmes qui ont participé à cette bouffonnerie!

11.Posté par Motocharter le 01/03/2011 09:03
Un commentaire sur les fausses pseudo-contraintes imposées aux "taxi voiture" que l'on érige en épouvantail pour dissuader les "moto taxi" de réclamer des droits ou de simplement les faire valoir. Comment peut-on avoir l'audace de nous parler du prix d'une licence "taxi voiture" à 150 ou 200K euros en sachant que ce qui en fait son prix n'est rien d'autre qu'un prix de marché établi PAR les mêmes acteurs et POUR les mêmes acteurs du marché? Comment peut-on imaginer qu'une licence "taxi moto" puisse être à ce prix alors que le marché n'existe pas et que nous ne sommes pas 15000 à Paris mais à peine 500 (désolé pour la province je n'ai pas les chiffres)?
De toute évidence le prix d'une licence devrait déjà être basé sur une logique de marché ou de saturation du marché qui échappe à ceux qui nous l'agite sous le nez pour nous dissuader de l'obtenir (ou qui préfèrent jouer sur l'abstraction de la réalité pour vendre leurs sornettes. Si j'ai le temps j'ouvrirai un chapitre sur les raisons intéressantes qui peuvent motiver ces intervenants à nous empêcher d'obtenir une telle licence).
Mais, sans même parler de prix de licence qui ne pourrait être établi qu'en fonction de l'offre et de la demande il parait bien improbable que si une telle licence devait être mise en place elle serait gratuite pour les professionnels déjà inscrits dans ce corps de métier et il serait bien maladroit de tenter de la faire payer à titre rétroactif...
Dernier point sur cette licence, ce n'est pas un achat mais un INVESTISSEMENT financé à 100% par les banques qui en connaissent la valeur! Oui, allez voir votre banquier, parlez lui d'investir dans une licence et il va vous sauter au cou... Cette licence se revend, et à quel prix, alors arrêtons de dire que c'est une charge quand c'est un placement et appelons les choses par leur nom. Cette licence est une clef en or, un privilège, une garantie de plus value à court, moyen et long termes.
Pour ceux qui parlent de prix de véhicules ils doivent savoir que nos motos valent 32000 euros et donc parfois plus que leurs voitures, donc idem no comment sur leur pseudo investissement qui ne dépasse pas le nôtre sur ce point surtout si on ajoute notre équipement et celui des passagers. De plus les voitures peuvent rouler jusqu'à leur 6éme anniversaire alors que nos motos ne se voient accordées que 4 ans ce qui augmente nos charges relatives de 50% par rapport à une voiture taxi. Donc idem, no comment.
Je ne rentre pas dans le détail de notre profession qui est largement plus orienté vers le "service au client", bien que, pourquoi pas! Nous attendons les clients souvent plus de 30 minutes aux aéroports ou aux gares sans frais ni rémunération supplémentaire, nous les accueillons dans les terminaux et ne nous contentons pas d'écouter les résultats du match à la radio, nous acceptons les CARTES BLEUES et faisons des factures, nous parcourons 30 kms pour aller chercher nos clients sans compteur qui tourne pendant que l'on boit un café au bistrot etc etc etc. Mieux vaut écourter la liste des comparatifs et des prestations car on finirait par se demander si nous parlons de la même chose.


Ceux qui colportent ces imbécilités semblent avoir du mal à trouver de bonnes raisons pour se justifier alors évidemment nous aurons droit à tout l'é(pou)ventail de remarques hors sujet habituel.

12.Posté par Bertrand Talureau le 06/03/2011 00:06
Comptoir d’Orly, manifestation, reglementation et le client dans tout ca !

Une simple question, quel est l’intérêt du client ?
Si l’attribution des comptoirs à l’aéroport d’Orly peuvent être remis en cause car aucun appel d’offre, à ma connaissance, n’a été déposé pour permettre à tout acteur de la profession (société, indépendant ou Groupe d’indépendant) d’y répondre, la fermeture de ces comptoirs, permettant aux voyageurs de choisir de prendre un Taxi Moto en dernière minute, va clairement à l’encontre de l’intérêt de nos clients.

De nombreux clients choisissent d’opter pour le service de taxi moto une fois leur arrivée aux gares et aéroports pour de nombreuses raisons (retard du train ou de l’avion, forte circulation, météo clémente, absence ou attente au service de taxi etc.) et les demandes de dernière minutes représentent aujourd’hui plus de 50% du marché actuel.

Une organisation du secteur à l’image du comptoir GIE TM à Orly permet aux indépendants de s’affilier et de répondre à la demande des clients de dernières minutes. Pourquoi ne pas poursuivre dans cette voie, avec des appels d’offres publics, dans les gares et aéroports parisiens. Libre à chacun d’y répondre, de supporter les coûts engendrés, de mettre en place l’organisation logistique nécessaire etc.

13.Posté par daniel le 10/03/2011 01:28
bonjour je pense que:
ses les client devrais avoir le droit choisir
1: ensuite je suit pres a passer le fameux concours pour devinir taxi
2: le gie ne pas prendre tout le monde et en plus il leurs tete
3: je pensais qu en france on ete dans pays libre (egaliter liberter fraterniter )
4:je voie pas pourquoi je travaillerais pour une st auquels je drevrais reverse de l argent soit 25%
d ailleur cette meme st a pris le monopole de la gare de l est alors si ses comme a orly il drevrais aussi le dire dans ses blog voila et j en oublie surment