Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Temps de vol : les propositions de l'AESA présentées aux députés européens


L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a remis le 1er octobre 2012 ses recommandations sur le temps de vol et de repos des équipages afin d’harmoniser les réglementations des pays membres de l’UE. Le directeur de l’aviation de la Commission européenne, Matthew Baldwin, a rencontré le 19 mars 2013, les députés pour répondre à leurs interrogations



Temps de vol : les propositions de l'AESA présentées aux députés européens
Les députés ont fait savoir qu’ils useront de leur droit de veto si la législation à venir ne fait pas passer la sécurité des passagers et les conditions de travail avant toute considération commerciale. Ils se sont également demandés pourquoi le règlement en vigueur aux Etats-Unis prévoit une limite de temps de vol nocturne de 9 heures pour les pilotes alors que l’AESA préconise 11 heures. Le président de la commission des transports, Brian Simpson, a alors rappelé aux membres qu’une durée maximale de 11 heures serait préférable à la durée légale actuelle de 11 heures et 45 minutes, ce qu’un veto du Parlement risquerait de geler. Le directeur de l’aviation de la Commission européenne a ajouté que la majorité des Etats membres étaient en faveur du nouveau règlement. Un enthousiasme que les navigants ne partagent pas. «Depuis longtemps, les équipages attendent une réglementation sûre, prenant en compte les recommandations scientifiques, afin de contrecarrer les dangers liés à la fatigue en vol. L’AESA n’en a cure, malgré les sondages et les études scientifiques explicites. Il est inenvisageable de baisser les normes européennes de sécurité des vols, et de mettre en place des limitations trop permissives qui mettront en danger la sécurité de nos passagers. L’accident de l’avion de Colgan Air en février 2009 en est un parfait exemple. L’AESA doit prendre en compte la fatigue des pilotes de ligne», avait déclaré Yves Deshayes, le président de SNPL France Alpa, lors de l’annonce d’une grève de protestation contre le projet présenté.