Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


18.382 hôtels en France, une offre très disparate


L'étude annuelle de KPMG donne une bonne photographie de l'offre hôtelière en France. Avec ses 18 382 hôtels et 660 000 chambres, la France reste bien positionnée sur le marché européen même si deux régions (l'ile de France et la Côte d'Azur) pèsent à elles seules 35% de la capacité totale d'hébergement. En moyenne, chaque hôtel dispose de 36 chambres (25 en moyenne dans l'hôtellerie indépendante contre 82 pour les chaînes).



2016 ne restera pas dans les annales de l'hôtellerie
2016 ne restera pas dans les annales de l'hôtellerie
Sans surprise, Paris propose le plus grand nombre de chambres (80 617) de l'Hexagone, suivie par… Lourdes (11 000 chambres). On retrouve Nice en 3ème place et Lyon en 4ème. Autre chiffres de l'étude, le tourisme d'affaires représente 48% des nuitées hôtelières. Mais pas de datas plus précises sur le voyage d'affaires.

Côté marché, les attentats de Paris et Nice ont entrainé en France un climat d’insécurité pour le tourisme. Depuis, le retour de la clientèle internationale se faisait lent (-4,1 % d’arrivées hôtelières étrangères en France en 2016) tandis que les arrivées hôtelières domestiques, pesant pour plus de 70 % des arrivées hôtelières en France, restaient stables.
La baisse des niveaux d’occupation à partir de novembre 2015 s’est poursuivie à Paris et en Ile-de-France en 2016 dans toutes les gammes d’hôtels, profitant à d’autres régions françaises, entrainant les tendances suivantes :
– L’hôtellerie super-économique (1 & 2 étoiles) poursuit sa tendance à la baisse (-0,7 pt) face à la maturité de l’offre.
– Le segment économique (3 étoiles) affiche une légère progression des performances (+0,3 pt), toutefois impactée par Paris (-8,2 pts).
– Les segments moyenne gamme (4 étoiles) et haut de gamme (5 étoiles) affichent un recul de la fréquentation globale (-1,5 pt et -6,5 pts).

Selon Stéphane Botz, Associé KPMG, Tourisme Hôtellerie Loisirs : "Alors que l’année 2016 a été marquée par un affaissement de la fréquentation touristique en France, en particulier à Paris et sur la Côte d’Azur, les 8 premiers mois de l’année 2017 affichent une reprise de la fréquentation touristique domestique et étrangère, en particulier en Ile-de-France (+6 points de taux d’occupation au 1er semestre). » Le revenu par chambre disponible (RevPAR) baisse dans toutes les catégories d’hôtels à l’exception du segment 3 étoiles, soutenu par une progression du prix moyen en région".

En 2016, le RevPAR suit une évolution en cohérence avec la baisse généralisée des prix moyens en France (hors segment 3 étoiles en région). Le prix moyen a subi, dans chaque catégorie, les conséquences d’un contexte sécuritaire en tension, d’une intermédiation commerciale forte et d’une évolution des modes de consommation, notamment due aux reports de clientèles vers des solutions alternatives.

En résultent les évolutions de RevPAR :
– Super-économique : -5 %
– Economique : +4 %
– Milieu de gamme : -1 %
– Haut de gamme : -11 %

En 2017, le retour à la normale est plus lent, conséquence de la guerre des prix entre les différentes places européennes.